Alex Audet a trimé dur pour conserver sa fiche parfaite

Par Patrick Trudeau
Alex Audet a trimé dur pour conserver sa fiche parfaite
Deux jeunes boxeurs de 15 ans s'affrontaient dans la catégorie des 145 lb. Esteban Nadeau (à gauche) l'a emporté par décision partagée face à Ricardi François.

BOXE. Point de mire du gala de boxe présenté hier soir au Complexe international de Magog, le jeune espoir Alexandre Audet a dû puiser au fond de ses ressources pour conserver sa fiche parfaite (6-0) depuis ses débuts chez les amateurs.

Cette sixième victoire consécutive, Audet l’a arrachée par décision partagée face à Olivier Clermont, un pugiliste de club Le Ring, à L’Île-Perrot.

Grand favori de la foule, l’athlète d’Ayer’s Cliff avait du mal à cacher sa déception quelques minutes après le combat, alors qu’il était porté en triomphe par ses partisans. «Je ne veux pas chercher d’excuse, mais je manquais vraiment d’énergie. Toute la semaine (précédant le combat), je me sentais faible parce que je devais perdre du poids en vue de la pesée officielle. Et aujourd’hui, je n’ai pas su retrouver l’énergie dont j’aurais eu besoin», a-t-il laissé entendre.

«Je suis tout de même content de la victoire et de l’appui de la foule, et cette expérience va me servir pour mes prochains combats», a-t-il reconnu sur un ton philosophique.

Totalisant 13 combats, cette soirée organisée par Martin Grandmont et le club HIT Action a offert plusieurs bons duels, dont celui entièrement féminin entre Julie Vaillancourt (37 ans) et Mina Reyes (20 ans). C’est finalement la jeune Montréalaise qui l’a emporté par décision unanime.

Parmi les athlètes locaux, soulignons les victoires des Magogois Dakota Goodwin (13 ans) et Joey Goodwin, qui l’ont tous deux emporté par décision partagée, respectivement contre Jérémy Raîche et Mathieu Afan.

Le titre de combattant de la soirée a été décerné à Alexandre Malboeuf (Valcourt), qui l’a emporté par KO technique au deuxième round face à Tommy Laforest (Sherbrooke).

Fort attendue parce qu’elle opposait deux Magogois – Éric Fréchette et Michael Lessard -, la demi-finale a été arrêtée par l’arbitre au premier round, «pour une question de sécurité». Fréchette concédait quelques kilos et une quinzaine d’années à son jeune adversaire, dans ce combat en démonstration (sans décision).

D’ailleurs, tout au long de la soirée, les officiels ont veillé à la sécurité des pugilistes afin d’éviter des blessures sérieuses.

Dès le début du gala, l’annonceur maison a justement rappelé l’incident du boxeur québécois David Whittom, plongé dans le coma depuis une semaine à la suite d’un combat professionnel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires