Santé: Diane Lamarre promet un revirement en un an

Santé: Diane Lamarre promet un revirement en un an

La députée de Taillon, Diane Lamarre, s'est adressée à une cinquantaine de personnes, lors de son passage à Magog, le 9 juillet.

Crédit photo : Photo gracieuseté

SOINS. De passage à Magog, la députée de Taillon, Diane Lamarre, porte-parole en matière de santé, d’accessibilité aux soins et de soutien à domicile, a présenté le plan santé du Parti québécois. Une série de mesures prévoit 12 mois pour «remettre le système de santé aux patients».

Par Maryse Mathieu

Invitée par le Parti Québécois du comté d’Orford, à l’Accueil Notre-Dame à Magog le 9 juillet, Mme Lamarre a mentionné qu’il est entre autres prévu de décloisonner les actes cliniques aux 200 000 professionnels en santé, dont les infirmières et les pharmaciens, afin de leur octroyer une réelle autonomie.

Sur le calendrier de travail, on retrouve aussi la révision du ratio patients/personnel, ainsi que la charge de travail des infirmières et du personnel préposé aux bénéficiaires. Le parti promet également de développer un  réseau de cliniques d’infirmières spécialisées, notamment en CLSC, qui seront ouverts les soirs et les fins de semaine.

Pour y arriver, Mme Lamarre projette de réorienter les milliards de dollars promis aux médecins. «Essentiellement, nous allons redistribuer les ressources aux bons endroits, c’est-à-dire vers les services, avance la députée. Il s’agit de redresser rapidement la situation de l’accès aux soins en mettant véritablement les patients au centre du système de santé».

Par conséquent, la députée soutient qu’il sera ainsi possible d’injecter 100 M $ supplémentaires pour les soins à domicile pendant cinq ans.

Les universités sont aussi dans la mire du PQ pour l’occasion, car le parti entend les doter des moyens nécessaires pour former 500 infirmières praticiennes spécialisés par année jusqu’en 2024.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar