Retrouvailles: une soirée unique dans l’histoire des Cantonniers

Retrouvailles: une soirée unique dans l’histoire des Cantonniers

Héros surprise de la finale de la Coupe Stanley en 2016, Frédéric Gaudreau a fait un saut à Magog vendredi dernier, avant de s'envoler pour le camp des Predators de Nashville.

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau

MIDGET AAA. Les retrouvailles organisées vendredi dernier pour souligner le 40e anniversaire des Cantonniers risquent de demeurer longtemps dans la mémoire des quelque 250 anciens ayant convergé à l’aréna de Magog.

Maître d’œuvre de ce grand rassemblement, Renaud Légaré, parlait même de «l’événement numéro un des 40 ans d’existence», au terme de cette soirée unique. «Ce fut vraiment une belle réussite, au-delà de mes espérances. Les anciens ont eu beaucoup de plaisir à se revoir. Ce sera difficile de retrouver une activité avec autant d’émotions lors des prochaines années», a affirmé M. Légaré, sans fausse modestie.

L’ancien entraîneur Renald Goulet a renoué avec Jean Bois, capitaine de l’édition 1983-84.

Après avoir lancé le projet il y a quelques mois, le président des Cantonniers a chargé son ancien complice Michel Champigny de lancer un avis de recherche, afin de retracer le plus grand nombre possible d’anciens, en insistant particulièrement sur les capitaines.

Une trentaine d’entre eux ont répondu à l’appel.

Jamais à court d’idées, l’homme-orchestre des Cantonniers a réussi à convaincre Sara Diamond de chanter l’hymne national, elle qui est davantage connue pour ses prestations au Centre Bell.  «J’essaie toujours de faire des choses différentes, et ma gang est toujours prête à m’appuyer. Mes bénévoles se surpassent chaque fois qu’on fait appel à eux», a louangé celui qui occupe la présidence de l’équipe depuis 10 ans.

Beaucoup d’émotions

L’émotion était palpable pour certains anciens, qui retrouvaient leurs coéquipiers pour la première fois depuis plusieurs années.

«C’était vraiment spécial de revoir mon ancien gardien Steve Proulx (qui a perdu l’usage de la vue en raison du diabète). Même si notre dernière rencontre remontait à plus de 30 ans, il m’a reconnu au son de ma voix», a lancé l’ancien défenseur Gaétan Legault (1983-84), aujourd’hui policier à la SQ.

Deux anciens Cantonniers originaires de Windsor: l’entraîneur Gaétan Pélissier et le défenseur Patrick Cloutier.

Parti de Québec pour assister spécialement à la soirée, le Windsorois d’origine Patrick Cloutier (1986-87) s’est empressé d’aller remercier l’un de ses entraîneurs de l’époque, Luc Boucher, qui a eu une incidence marquante sur sa vie d’adulte. «Si je suis devenu qui je suis aujourd’hui, c’est grâce à Luc et Pierre Cliche (qui était absent ce soir-là). En étant accepté chez les Cantonniers , j’ai vécu ma première expérience hors de la maison et ça a donné un tournant à ma vie», a lancé le grand gaillard qui est enseignant au primaire depuis 22 ans.

Luc Boucher, l’un des entraîneurs les plus prolifiques de l’histoire des Cantonniers (3 finales en 4 ans en compagnie de son co-entraîneur Pierre Cliche), se rappelait fort bien de l’enthousiasme manifesté à l’époque par Patrick Cloutier. «Il était tellement content lorsqu’on lui a annoncé qu’il restait. Quand on est entraîneur, c’est toujours difficile de retrancher un joueur. Mais, à l’opposé, c’est «l’fun» de dire à un joueur qu’il fait l’équipe», a relaté celui qui est également enseignant (éducateur physique) depuis plusieurs années dans la région.

Membre de la première heure et capitaine de l’édition initiale en 1979-80, le Magogois Alain Gilbert a rappelé que les Cantonniers étaient une école de vie. Même si parfois, on apprenait à la dure. «Avec Michel Lacroix (premier entraîneur-chef), on était comme dans un «bootcamp». Et avec un directeur comme Ernest Bélanger (à La Ruche), on se croyait presque dans l’armée, lance-t-il en riant. Même s’il nous faisait peur, ça nous a appris le respect et ce fut très formateur», témoigne Gilbert, sous le regard approbateur de son ancien collègue Daniel Lamirande.

Alain Gilbert, Richard Hallé et Philippe Choinière sont trois des capitaines ayant répondu à l’appel des retrouvailles.
Quatre acteurs de l’édition 1995-96: Simon Mailhot, Guillaume Morin, Jonathan Bernier et Mickael Gendron.
Le Magogois Alex Lord était très heureux de revoir d’anciens coéquipiers, notamment les Sébastien Bélanger, Mathieu Beaudoin, Alexandre Gagné, Marc-Olivier Sylvain et Louis-Simon Allaire.
Deux Magogois qui ont marqué l’histoire des Cantonniers à leur façon: Bruno Fillion, membre de la première édition, et Roger Garneau, entraîneur durant une demi-saison en 1990.
Une grande photo de famille des Cantonniers, qui raconte 40 ans d’histoire.
Des anciens Cantonniers d’une époque plus récente: Christopher Benoît, Jacob Belliveau, Philippe Forcier et Charles Marcoux.
Stéphane Gagné (1988), Maxime Roux (1992) et Alain Gilbert (1979), trois capitaines ayant œuvré dans trois décennies différentes.
Christian Lord et Renaud Légaré étaient bien heureux de revoir leur capitaine de la dernière édition, Jérémy Rainville.
Quelques membres de la première heure des Cantonniers. Dans l’ordre habituel: Richard Hallé, Ghislain Provencher, Mario Samson, Michel Lacroix (entraîneur-chef), André Gaouette (dirigeant) et Ernest Bélanger (directeur à La Ruche)
Mylène Benoît a retrouvé un complice de longue date, Martin Bernard.
L’ancien président Olivier Tremblay a renoué avec d’anciens joueurs ayant évolué au cours de son mandat de 10 ans. De gauche à droite: Karl Préfontaine, Alexandre Comtois, Jérémie Malouin, M. Tremblay, Jason Larochelle, Francis Trudel et Danick Malouin.
Originaires de Drummondville, Patrick Gosselin et François Fillion se sont remémorés quelques souvenirs de la Coupe Air Canada.
Stephan Lebeau s’est aperçu que l’ex-entraîneur Renald Goulet était toujours aussi volubile.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar