Potton veut se démarquer en Amérique du Nord

Potton veut se démarquer en Amérique du Nord

Le maire du Canton de Potton, Jacques Marcoux (au centre), se réjouit des retombées dont pourra bénéficier la Municipalité. Il est en compagnie de Nicolas Taillefer (Aventures Mont Owl's Head) et du député d'Orford, Pierre Reid.

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Maryse Mathieu

TOURISME. Un projet d’envergure de plus de 46 km de sentiers de vélo de montagne positionnera le Canton de Potton au point de vue touristique à travers l’Amérique du Nord. Le lien multifonction vers la marina servira aussi pour la randonnée, le ski de fond et le cross-country.

Par Maryse Mathieu

Le projet est entre les mains de l’organisme Aventures Mont Owl’s Head qui espère ouvrir un premier tronçon de 10 km dès cet hiver pour le vélo sur neige (fitebike). L’aménagement et l’accès du vaste réseau sont prévus progressivement sur une période de trois à cinq ans. «Quand on a plus de 30 km de sentiers, on parle d’un projet à vocation touristique d’envergure en Amérique du Nord. Le but est d’attirer des gens à la station de ski à l’année et de générer des visiteurs au village», mentionne Nicolas Taillefer, représentant de l’organisme.

Un octroi de près de 760 00 $ d’aide financière du gouvernement du Québec couvre 50 % des coûts du projet. «L’autre moitié est payée par la montagne Owl’s  Head», précise-t-il.

Une jonction de 8 km de sentiers reliera le chalet de ski jusqu’à la municipalité, afin que les randonneurs et sportifs puissent bénéficier des commerces et restaurants locaux. Un volet prévoit aussi la mise à niveau des sentiers pédestres Panorama et Abénakis, qui partent du bas de la montagne jusqu’au sommet, totalisant 7 km de parcours.

«On a la plus belle vue en Estrie», insiste M. Taillefer, faisant allusion au paysage offert sur la montagne. Il tient à rassurer la population que l’endroit ne deviendra pas un «mini Mont-Tremblant», car il privilégie plutôt une synergie entre le village et la station de ski.

Pour attirer davantage de touristes, il est prévu d’aménager un parc d’habiletés, communément appelé «bikepark» avec une piste ronde pour se pratiquer, accessible aux plus jeunes. «Il y aura de la location de vélos sur place», révèle M. Taillefer.

Plus de 1,3 M $ en subvention

Lors du dévoilement du projet en point de presse, le 26 juillet à l’Hôtel de ville du Canton de Potton, la Municipalité s’est également vu remettre une aide gouvernementale de 603 000 $, permettant la construction d’un toit permanent recouvrant la patinoire du parc André Gagnon. «Ça fait 35 ans que j’entends parler d’installer un toit là, indique le maire Jacques Marcoux. L’objectif est de prolonger la saison de hockey et de patinage, se réjouit-il. Cela permettra aussi un lieu multifonctionnel qui servira à nos organismes, dont le camp de jour.»

Des pourparlers sont d’ailleurs déjà en cours avec le Conseil sport et loisirs de l’Estrie pour développer des activités à cet endroit.

L’aide financière de ces deux annonces provient du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives – phase IV du Fonds pour le développement du sport et de l’activité physique du Gouvernement du Québec.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Claude Rodrigue Recent comment authors
Claude Rodrigue
Invité
Claude Rodrigue

Bravo a vous M Marcoux et votre équipe, déjà cette photo ainsi que les écrits sont gagnants et existant!!!