Place aux documentaires et films de répertoire au Cinéma Magog

Place aux documentaires et films de répertoire au Cinéma Magog

Quelques-uns des 27 productions présentées au Festival de films du Cinéma Magog, du 2 au 8 février.

Crédit photo : (Photo gracieuseté)

FESTIVAL. Le temps d’une semaine, le Cinéma Magog délaisse les populaires films de l’heure pour se consacrer aux documentaires et films de répertoires venant des quatre coins du monde.

Ce Festival de films sera présenté à compter de ce vendredi 2 février, et ce, jusqu’au 8 février. 27 films, soit six de plus que l’an dernier, attendent les cinéphiles. Outre la douzaine de documentaires variés, les productions sont des œuvres provenant du Québec, du Canada, de la France, de la Russie et de l’Allemagne, par exemple.

Selon le gérant Luc Dion, ces films datent d’un an au maximum. Quelques-uns n’avaient pu être présentés à leur sortie en raison du faible nombre de salles à Magog. «On se doit de présenter des films à succès pour satisfaire une bonne partie de notre clientèle, explique-t-il. Cependant, avec ce festival, on en profite pour se diversifier et satisfaire d’autres clientèles. Certains sont connus, mais on prend des chances avec d’autres.»

Parmi ses coups de cœur, Luc Dion est très fier de présenter «Les affamés», un film d’horreur québécois, signé Robin Aubert et tourné dans son patelin de Ham-Nord.

«C’est le cœur qui meurt en dernier», un autre film québécois mettant en vedette le duo mère-fille Denis Filiatrault et Sophie Lorain, est aussi à voir selon le gérant du Cinéma Magog.

S’ajoute «La Passion Van Gogh» comme recommandation, un film d’animation britannico-polonais inspiré par la vie de l’artiste-peintre. Considérées comme un chef-d’œuvre d’animation, le film a tiré des images des toiles du peintre.

Les billets de 8$ sont déjà en vente au comptoir. Des livrets de 65$ sont également disponibles pour la semaine.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar