Piste d’athlétisme synthétique à La Ruche à Magog: le sort du projet entre les mains du gouvernement

Piste d’athlétisme synthétique à La Ruche à Magog: le sort du projet entre les mains du gouvernement

Parmi les artisans de ce projet, on retrouve Jean-Guy Gingras et Denis Blouin (président du Centre sportif de La Ruche)

Crédit photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

COURSE. Souhaitée depuis plusieurs années, la piste d’athlétisme synthétique à l’école secondaire de La Ruche n’a jamais été aussi près de se réaliser. C’est du moins ce que laissent entendre les responsables de ce projet, qui visent une inauguration à l’été 2018.

Comme l’explique Jean-Guy Gingras, le dossier est entre les mains du gouvernement provincial depuis le 29 novembre dernier. Jour durant laquelle une demande officielle de financement a été déposée, plus précisément pour la quatrième phase du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives.

Le souhait est d’obtenir une aide de 825 000 $ du Provincial, ce qui représente 48% des coûts totalisant environ 1,7 M$.

«Notre projet cadre parfaitement dans les critères du programme, se réjouit M. Gingras. J’ai très bon espoir que ça sera positif. C’est sûr qu’il y a du politique qui se joue là-dedans et notre travail à ce niveau est déjà commencé. On a longtemps rêvé à ce projet, mais maintenant, on voit la ligne d’arrivée pour la concrétisation.»

La réponse du gouvernement est attendue après la mi-février. Si la subvention est suffisante, on prévoit lancer les soumissions en avril afin d’activer le chantier à la mi-mai. L’objectif est de compléter les travaux en juillet, avant le début des vacances de la construction.

Concernant le financement, une demande d’aide sera aussi adressée au gouvernement fédéral. Cependant, advenant une réponse négative, le projet demeure réalisable. Toutefois, il sera mis sur la glace si l’aide de Québec est insuffisante.

Un projet bonifié

Pour une question de financement, la construction de la piste a dû être retardée d’un an, l’an dernier, alors que les travaux devaient s’amorcer au printemps 2017. Aux yeux du professeur à La Ruche, Bernard Roy, il s’agit d’un mal pour un bien puisque le nouveau programme gouvernemental permet de voir plus grand. «On est parti d’une piste d’entraînement à six couloirs à une piste de compétition à huit couloirs. De plus, il y aura une aire de lancer et une aire de saut, au centre, sur un terrain naturel. C’est une énorme différence qui nous donnera, la possibilité, de tenir des compétitions de haut niveau. Chose certaine, on ne pourra pas regretter de l’avoir fait», soutient-il.

Le nouveau plateau sportif sera aussi équipé d’un éclairage au DEL et sera à la disposition de toute la communauté.