Tribune libre: réglons le problème des signes religieux une fois pour toutes

Tribune libre: réglons le problème des signes religieux une fois pour toutes

Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com

Crédit photo : (Photo Depositphoto - Robyn Mackenzie)

Monsieur le premier ministre François Legault

Je suis un citoyen du comté d’Orford, avocat à la retraite, et j’ai toujours voté pour le Parti québécois, sauf à la dernière élection où j’ai voté pour la CAQ et travaillé pour Gilles Bélanger le jour de l’élection.

Pourquoi ai-je voté pour la CAQ? C’est que je vois en vous et votre équipe la possibilité de régler un problème de société, soit celui des signes religieux, afin que nous passions à autres choses de plus important que ce débat qui s’éternise depuis trop longtemps et qui gangrène notre société. Je sais que dans notre société nous avons tendance à graisser la roue qui crie, mais lors de l’élection du premier octobre, vous avez réussi à faire exprimer cette majorité trop souvent silencieuse sur les sujets forts de votre campagne tels que le port de signes religieux, le nombre d’émigrés et leur intégration à notre société laïque et l’aide aux enfants. Cette majorité silencieuse a vu en vous et votre équipe des gens de parole qui ont l’intention de changer le Québec. Dès le lendemain de votre élection le premier message clair que vous avez envoyé était que vous respecteriez vos engagements sur ces sujets.

Parce que quelques manifestants crient au loup, concernant le port de signes religieux et que les médias ont comme seul intérêt de mettre en valeur les roues qui crient, vous laissez penser que vous êtes prêts à faire des concessions et à relayer aux oubliettes cette majorité qui vous a élu. La constitution a prévu la clause dérogatoire  (nonobstant) exactement pour permettre d’apporter réponse, dans une province, à de telles situations qui heurtent les valeurs de ces concitoyens. Le rapport Bouchard Taylor est une base solide à votre position, car aucun politicien(ne) n’a eu le courage politique de mettre en application ces recommandations et c’est sur la volonté dont vous avez fait preuve de le faire que les Québécois ont voté très majoritairement pour votre parti.

Appliquer ces recommandations au corps enseignant est plus que légitime, car ce sont les enseignants qui éduquent nos enfants et qui influencent grandement ce qu’ils deviendront plus tard. Cet enseignement se doit d’être neutre sans influence religieuse d’où le choix que nous avons fait depuis plusieurs décennies d’être une société laïque. Nos institutions religieuses de l’époque, celles même qui ont fondé et dirigé nos écoles et nos hôpitaux ont accepté ce choix de société et aujourd’hui, nous devrions céder tout ce chemin durement parcouru parce que certaines gens que nous avons accueillis généreusement et avec plaisir désirent nous imposer le port de leurs signes religieux  au sein des personnes en autorité dans notre société.

Je vous en conjure monsieur le premier ministre, respectez votre engagement et si cela nécessite l’usage de la clause dérogatoire, pour éviter de longs et pénibles débats juridiques, alors faites-en usage dans le plus grand intérêt du Québec et dans le respect de cette majorité silencieuse qui pour une fois c’est exprimé clairement.

 

Jocelyn Gaudette

Magog

Poster un Commentaire

avatar