Un piéton et un automobiliste exaspéré des cyclistes

Un piéton et un automobiliste exaspéré des cyclistes

Amis cyclistes,

Puisqu’on a commencé à sensibiliser les cyclistes et puisqu’il n’y a pas de formation obligatoire pour les cyclistes, et d’expérience, je constate que ces derniers connaissent peu de chose des dispositions du Code de la sécurité routière les concernant, je me permets donc de les aider à connaître ces règles et aussi celles du partage équitable de la route. Sujet qui semble si cher aux cyclistes.

Pourquoi cette intervention dans le journal ? Voici. Alors que je traversais à une intersection en toute légitimité aux feux pour piétons récemment, j’ai failli me faire renverser par un cycliste qui n’a pas respecté ni son arrêt obligatoire au feu rouge ni ma priorité aux feux pour piétons. Ça se passe rue Sherbrooke. Peu de temps après cet événement, trois cyclistes ne font pas fait leur arrêt obligatoire à une intersection des chemins François-Hertel et Plage-des-Cantons. Et ça, ce n’est que ce qui s’est passé dans les derniers jours. Des exemples d’irrégularités et d’irresponsabilités de la part des cyclistes, il y en a plein, partout sur les pistes cyclables comme sur les routes.

Je me limiterai cependant aux articles les plus pertinents pour ma cause. Même s’ils ne sont pas tous abordés directement, je les énumère quand même ici car ils sont en cause et servent de références. Ces articles sont les suivants : 210, 211, 212, 232, 233, 233.1, 235, 247, 276, 286, 312, 313, 341, 349, 350, 359, 359.1, 360 et ss, 400 et ss, 440, 480 et ss, 490 et ss. (Faire un travail exhaustif en écrivant intégralement tous les articles du Code de la sécurité routière du Québec (C-24.2) qui s’appliquent aux cyclistes et les commenter pourraient faire l’objet d’un article prenant plus d’espace.)

(Art. 212) Savez-vous que toute bicyclette doit être munie d’au moins :

1 – un réflecteur blanc à l’avant ;

2 – un réflecteur rouge à l’arrière ;

3 – un réflecteur jaune ou des bandes réfléchissantes à chaque pédale ;

4 – un réflecteur fixé aux rayons de la roue, on peut aussi appliquer des bandes réfléchissantes sur les pneus, les jantes, les fourches avant et arrière ou sur le cadre du vélo si on n’a pas de réflecteur aux rayons de la roue.

Le principe ici, c’est d’être vu, de se faire voir. Question de sécurité pour vous, cyclistes et pour nous aussi qui sommes aussi des usagers de la route.

Savez-vous que tout équipement ou objet placé sur une bicyclette qui a pour effet de masquer un réflecteur prescrit doit également être muni d’un réflecteur conforme ? (art. 232)

Savez-vous que toute bicyclette doit également, la nuit, être munie d’au moins un phare blanc à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière ? (art. 233 et 235 2ième paragraphe.) Les cyclistes qui ont des feux clignotants en avant et en arrière, sachez qu’on vous voit très bien, même le jour. Mes félicitations !

Attaquons le plus important et souvent le plus litigieux des conflits, celui qui crée le plus de problèmes à écouter les partisans inconditionnels du cyclisme. De tous les articles sur les devoirs et obligations des cyclistes, il n’y a que celui-là qui mentionne le partage de la route avec les autres usagers.

Le conducteur ou la conductrice d’un véhicule routier ne peut dépasser une bicyclette à l’intérieur de la même voie de circulation, à moins qu’il ne puisse le faire sans danger après avoir réduit la vitesse de son véhicule et après s’être assuré qu’il ou elle peut maintenir une distance raisonnable entre son véhicule et la bicyclette lors de la manœuvre.

Qu’est-ce qu’une distance raisonnable ? Est une distance raisonnable 1,5 m (59 pouces) sur un chemin dont la limite de vitesse maximale autorisée excède 50 km/h ou 1 m (39 pouces) sur un chemin dont la limite de vitesse maximale autorisée est de 50 km/h ou moins. (Art. 341) (La conversion en pouces n’est pas dans le texte du Code de la sécurité routière.)

Prenez le temps de prendre un ruban à mesurer et regarder ce qu’est 39 pouces (et 3/8 pour être exact car un mètre c’est 3 pieds, 3 pouces et 3/8) et vous verrez qu’avec un véhicule de taille standard, si on veut dépasser un ou une cycliste, en frôlant la ligne jaune au centre de la voie, on est amplement dans la zone sécuritaire, si évidemment le ou la cycliste circule dans sa voie, c’est-à-dire à l’extrême droite de la chaussée (Art. 487).

Ce que je vois que très rarement, c’est le conducteur ou la conductrice d’une bicyclette qui signale son intention. Il ou elle doit le faire d’une façon continue et sur une distance suffisante pour ne pas mettre en péril la sécurité des autres usagers du chemin public. Il doit :

1 – pour tourner à droite, placer l’avant-bras gauche verticalement vers le haut ou placer le bras droit horizontalement ;

2 – pour tourner à gauche, placer le bras gauche horizontalement. (Art. 490)

Il va de soi que le ou la cycliste doit signaler ses intentions seulement si la manœuvre est sécuritaire.

Doit-on rappeler aux cyclistes qu’ils ou qu’elles doivent respecter le Code de la sécurité routière ? Eh bien oui, cyclistes, vous y êtes assujettis comme tous les autres usagers de la route.

Voici des exemples de ce qui doit être fait : arrêter lorsqu’il y a un panneau ARRÊT (Oups !), respecter les panneaux de priorité aux piétons (Oups !)(Sachez que les piétons ont priorité, surtout sur les trottoirs), immobilisation totale à 5 mètres d’un autobus scolaire lorsque les feux rouges clignotants sont en fonction (Ah bin coudon !), respecter les limites de vitesse (Oups !).

Voici des exemples de ce qui ne doit pas être fait mais que se fait quand même : avoir des écouteurs sur les oreilles en roulant (Oups!), rouler deux ou trois de large (ce qui est permis, c’est seulement de rouler à la file et pas plus de 15 cyclistes), rouler en sens inverse du trafic, avoir des freins inopérants, etc..

Tout contrevenant s’expose à des amendes (chap. VIII soit les art. 504 et ss). Amendes qui ont augmenté dernièrement.

Maintenant, cyclistes vous savez. Nous aussi en tant qu’usagers de la route nous avons des droits, pas seulement vous.

P.S. : En passant, comme ça, quelqu’un peut me prouver les retombées économiques réelles des cyclistes pour Magog ?

 Jacques Deslandes

Un piéton et un automobiliste exaspéré

 

 

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Robert GrattonJules LalancetteRichardG Duchesne Recent comment authors
G Duchesne
Invité
G Duchesne

Mais quel est le lien avec les retombees economiques ? En quoi la presence de retombees p’us ouoins importantes changerait l’acceptabilite du savoir être ?

Un peu gâteux comme commentaire a mon avis.

Richard
Invité
Richard

Il me fait toujours sourire lorsque l’on critique les cyclistes parce qu’ils ne respectent pas les règles. Comme si les automobilistes et les piétons, eux, les respectaient. En fait la TRÈS GRANDE MAJORITÉ des automobilistes ne respectent pas les règles. Excès de vitesse, feux rouges brulés, virage à droite sur la rouge non permis, cellulaire au volant, agressivité, etc. Si vous saviez le nombre de fois où ma sécurité a été mise en danger alors que j’étais bien à ma place sur la route. Au lieu de parler des “cyclistes”, parler plutôt des “individus” qui ne respectent pas les règles.… Read more »

Jules Lalancette
Invité
Jules Lalancette

Entièrement d’accord avec vos commentaires. Rien de plus déplaisant que de voir deux grands flancs mous circuler sur le trottoir en plein centre-ville sans égard pour autrui tel que vu dernièrement. Pourquoi tolérer les cyclistes sur les trottoirs? L’impact économique des cyclistes n’est pas établit mais on peut assumer que ceux-là qui circulent en véhicules récréatifs avec plein de bicyclettes rangées à l’arrière vont faire leurs achats dans des villes plus accueillantes.

Robert Gratton
Invité
Robert Gratton

Un autre donneur de leçons qui se permet de prêcher la bonnes parole. Le petit peuple qui est privé de bouc émissaire, se fait du bien en créant une nouvelle catégories. Les biens pensants, peuvent se lâcher loose. Après les noirs, les homosexuels , les cols bleus, les fonctionnaires, les gratteux de guitare, les étudiants de l’UQAM,les BS, les vulgaires omnipraticiens. La g rande évolution de la pensée et dès modes donne les cyclistes à haïr. Ça occupe l’esprit et ça sert de déversoir de toute les frustrations. Pour finir un gros cycliste: 100kg, un petit chars: 1000kg.