Tribune libre: il faudra encore attendre à la plage des Cantons

Par Pierre-Olivier Girard
Tribune libre: il faudra encore attendre à la plage des Cantons
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com

Les dernières semaines ont vu passer plusieurs informations importantes concernant la plage des Cantons. La Ville a confirmé la fin du bail emphytéotique qui la liait au Lady of the Lake jusqu’en 2032. Le conseil municipal a aussi manifesté sa volonté de récupérer la bâtisse et d’investir enfin dans ce secteur. Mais la principale nouvelle est qu’en dépit de ces bonnes intentions, il faudra encore attendre au moins trois ans avant de voir de réels aménagements et que tous les Magogois puissent profiter pleinement de ce lieu exceptionnel. Pourtant, au terme de plusieurs consultations publiques sur l’aménagement de la Baie-de-Magog, la ville s’est dotée d’un ambitieux plan directeur des parcs et espaces verts dont les maitres-mots sont la conservation et la mise en valeur des milieux naturels, la détente et la contemplation. Ce plan recommande que le secteur de la plage des Cantons demeure un lieu de détente et d’activités de plein air en priorité pour les citoyens et leurs familles afin d’assurer un accès public à l’eau. On y parle aussi de verdissement et d’une interrelation avec le lac, tournée vers la contemplation, la plage et les petites embarcations. Pour le moment, les seules choses que la ville ait plantées à cet endroit sont un marché public (une bonne idée dont plusieurs questionnent toutefois l’emplacement et la cohérence avec le plan directeur), un nouveau restaurant (temporaire) à la place du Pilsen et deux poteaux électriques ! Pour le côté nature, détente, famille et accès public, on repassera… Plus inquiétant, aucun budget ne semble prévu pour les prochaines années dans ce secteur. Serait-il vraiment si couteux de planter, dès maintenant, des arbres matures pour accroitre les zones d’ombrage réclamées par les citoyens ? Au lieu de ça, on assiste à un festival de projets et de promoteurs sans cohérence. Où se trouve la vision de la ville ? Dans le même esprit, la forte mobilisation citoyenne lors de la séance de consultation publique sur les projets discutables du secteur Bruant des Marais, de la station d’essence Ultramar au centre-ville et du zonage commercial dans le secteur d’Orford a confirmé que les citoyens souhaitaient que les élus usent de leurs pouvoirs pour promouvoir des projets conformes à un développement durable et harmonieux à Magog et dans les environs. Comme pour la revitalisation du centre-ville, la ville pourrait maintenant s’atteler à un plan de mise en œuvre pour la plage des Cantons avec des priorités, des critères, des types d’aménagements dans les différentes zones en fonction des usages (baignade, jeux, détente, etc.), un échéancier et un budget. Une telle approche proactive pourrait permettre à la ville d’aller ensuite en appel de propositions en fonction de priorités établies. Cela évitera d’être en mode réactif ou dans l’obligation de faire des analyses partielles au cas par cas qui sont exigeantes pour les élus et l’administration. Au minimum, la ville clarifiera les règles du jeu, permettant aux porteurs de nouveaux projets de se conformer à ses choix. Cette approche pourrait faire gagner du temps, de l’argent et éviter bien des divisions, en attendant…   David Morin, Josée Beaudouin, Pierre Boucher et Céline Mailloux Coalition citoyenne pour un développement harmonieux et respectueux de la plage des Cantons

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires