«Fatbikes» et randonneurs : deux activités incompatibles

Par le reflet du lac
«Fatbikes» et randonneurs : deux activités incompatibles

Nous comprenons que d’un point de vue économique la cohabitation entre usagers de vélo «fatbike» et randonneurs semble une réussite aux yeux de la direction, car au cours des trois dernières années cette activité est en croissance. (Article «Bilan d’un mariage forcé» du 3 avril à la page 18)

Nous fréquentons les sentiers de deux à trois jours par semaine et, pour nous, il est de toute évidence que la priorité est aux cyclistes et non aux randonneurs. À notre avis, ce sont deux activités qui ne sont pas compatibles dû principalement à l’espace restreint des sentiers.

Les adeptes de la marche en montagne, les coureurs, les raquetteurs et les cyclistes n’ont pas  le même objectif. Le «fatbike» est un sport beaucoup plus compétitif et exigeant et ne s’adresse pas à la même clientèle. Certains ont un comportement plus sportif et agressif. Heureusement, la majorité est polie et apprécie qu’on leur cède le passage, mais ce qui n’est pas évident de s’enfoncer dans un à deux pieds de neige et parfois dans une pente. Pour les moins polis, il faut se tasser très rapidement.

Un jour ou l’autre la direction du parc devra faire face à un problème d’achalandage, car le «fatbike» est une activité en croissance. La question est de savoir qui seront les gagnants. Aujourd’hui, nous devons nous adapter, car de toute évidence les randonneurs sont les perdants.

Denyse et Jacques Raiche    

Magog

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
JD Thivierge
JD Thivierge
3 années

Désolé de vous décevoir, mais en raison de l’engouement pour tout ce qui touche de près ou de le loin le vélo…..
Il faudrait que les autres usagers s’y adaptent ou pire qu’ils cessent leurs activités.
Ce sont donc eux les perdants car regarder ce qui se passe sur les routes avec la cohabitation véhicule moteur et cycliste……..
On est pris avec un certain nombre de cowboy du vélo ou tout leurs est dû, mais étrangement, ceux-ci ne tolère pas plus les jeunes familles ou les jeunes adeptes dans leurs pistes cyclable…..c’est pourtant le but de ces pistes ???
Le code de la sécurité routière à même été amendé pour leur protection, ce n’est pas une mauvaise chose, mais cela n’a pas permis d’améliorer leur comportement sur la route par leur attitude bien souvent téméraire et carrément dangereuse pour leur propre sécurité.
S’en est presque à se demander s’il n’existe plus qu’une seule catégorie de citoyen à savoir les cyclistes et les autres ???

L.Béland
L.Béland
3 années

Partager les pistes dans le Parc du Mont Orford avec les cyclistes est une très mauvaise décision. J’abonde dans le même sens que les Raiche. Il est très désagréable de partager les sentiers pédestres avec ces cyclistes qui pour la plupart ne respectent pas la moindre civilité. En plus d’avoir permis les chiens, voilà les satanés »fatbike’ Le foutu lobby qui mène le monde.
Tous pour vendre leur »bicylcle ». Les Parc Provinciaux c’est pour les gens qui aiment la nature….