Une odeur de vacances sur le Marathon estival

Une odeur de vacances sur le Marathon estival

Katherine-Audrey Lévesque-Noël (10 km) est l'une des gagnantes du premier Marathon estival de Magog..

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Patrick Trudeau

COURSE. Il soufflait comme une odeur de vacances sur le Marathon estival, dimanche dernier au centre-ville de Magog. Et cette ambiance différente coïncidait aussi avec l’arrivée de nouveaux visages sur le podium de certaines catégories.

Ce fut le cas notamment à l’épreuve reine du 42 km où un nouveau venu, Philippe Reynolds (2h52), l’a facilement emporté devant Pierre-Olivier Jacques (3h17) et Denis Morneau (3h25).

Philippe Reynolds a été le premier à franchir la ligne d’arrivée du 42 km.

Andrée Germain (3h33) a fait de même chez les femmes, avec plusieurs minutes d’avance sur Isabelle Bernier (3h48) et Emanuelle Normandeau (4h05).

Plusieurs participants – ceux qui ont mis plus de 4h30 à couvrir la distance – ont d’ailleurs terminé leur parcours dans une certaine obscurité, comme l’avaient promis les organisateurs. «Il y avait vraiment une ambiance particulière, beaucoup plus relaxe que les autres courses. On voyait que les gens étaient là pour s’amuser», a fait remarquer le directeur de course, Patrick Mahony.

Celui-ci a toutefois vécu les contrecoups de cette période estivale, alors que le recrutement des bénévoles a été passablement ardu. «Je savais qu’il y aurait des absents, mais ce fut beaucoup plus difficile que je pensais. Il y a des gens qui sont venus me dépanner à la dernière minute et je ne les remercierai jamais assez», a-t-il lancé.

Autres gagnants

Quelque 450 coureurs et coureuses ont pris le départ des différentes épreuves présentées à partir du Parc des Braves, dans le cadre de ce premier Marathon de Magog estival.

Les gagnants des autres courses ont été Alistair Gardner (1h18) et Kate Primeau (1h42) au 21 km; Samuel Rouseau-Robidoux (39m52) et Katherine-Audrey Lévesque-Noël (46m28) au 10 km; ainsi que Michaël Simard (18m43) et l’ambassadrice de Courir En Estrie, Jessy Forgues (20m31), au 5 km.

L’ambassadrice de Courir En Estrie, Jessy Forgues, a remporté l’épreuve de 5 km, avant d’accueillir les autres coureurs au fil d’arrivée.

À noter que le détenteur de la troisième place au 5 km, Julien Pinsonneault, a parcouru le trajet en poussant son grand-père Marcel Laliberté dans un fauteuil adapté. M. Laliberté, qui fêtait son 90e anniversaire cette journée-là, a donc reçu un cadeau inestimable.

Coup de chapeau également à Jean Beloin, un septuagénaire qui se déplace en fauteuil roulant, et qui a franchi les 10 km en 1h21.

Julien Pinsonneault a offert tout un cadeau à son grand-père en le poussant (jusqu’au podium) sur une distance de 5 km.
Marie-Soleil Chagnon et Marie-Andrée Poulin, deux anciennes coéquipières en patinage artistique, ont franchi la ligne d’arrivée côte à côte.
Jean Beloin a franchi les 10 km en 1h21.
Andrée Germain a été la plus rapide chez les femmes au 42 km.
Le gagnant du 10 km, Samuel Rousseau-Robidoux, apparaît en compagnie du directeur de course, Patrick Mahony.
Éric Giraldi a eu droit aux félicitations de ses proches, après avoir complété son 10 km.
Quelque 450 coureurs ont pris le départ des différentes épreuves. On aperçoit ici la vague du 5 km, dont les gagnants Michaël Simard (592) et Jessy Forgues (542).

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar