Îles-de-la-Madeleine: grippe aviaire détectée chez des fous de Bassan retrouvés morts

La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Des cas d’influenza aviaire ont été confirmés chez des fous de Bassan retrouvés morts aux Îles-de-la-Madeleine. Selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), la situation était prévisible puisque plusieurs cas d’influenza aviaire ont été détectés chez des oiseaux sauvages du Québec depuis le mois d’avril. 

Plusieurs centaines de fous de Bassan ont été retrouvés morts sur les plages des Îles-de-la-Madeleine dans la dernière semaine. Au total, cinq spécimens ont été récoltés par le MFFP et envoyés pour analyse. 

L’influenza aviaire est un virus qui se trouve de façon naturelle chez les oiseaux sauvages, majoritairement chez les espèces aquatiques, telles que les oies, les canards et les goélands. 

Ce virus présente peu de «signes cliniques» chez les oiseaux sauvages et ne nuit pas à la conservation des espèces. Des souches hautement pathogènes peuvent toutefois causer de la mortalité plus importante chez certaines espèces, comme c’est le cas avec les fous de Bassan des Îles-de-la-Madeleine.

Ailleurs au Canada, des morts de fous de Bassan ont aussi été répertoriées et sont présentement sous investigation. 

Les oiseaux sauvages peuvent introduire et propager la grippe aviaire le long des voies migratoires. Ce virus circule en Europe depuis 2020 et aux États-Unis depuis décembre 2021. En Irlande, des cas d’influenza aviaire ont également été confirmés chez des fous de Bassan. 

L’influenza aviaire se transmet rarement aux humains. Lorsque c’est le cas, ce virus touche généralement les travailleurs en contact étroit avec de la volaille infectée en milieu clos, comme des éleveurs dans une ferme par exemple. 

La volaille domestique est particulièrement sensible au virus. Il peut entraîner une mortalité importante dans les élevages de volaille et les conséquences peuvent être dévastatrices pour l’industrie.

En avril, plusieurs élevages de volaille ont été touchés par l’influenza aviaire en Estrie. Cela a causé l’abattage forcé de près de centaines de milliers d’oiseaux. 

La détection des cas aux Îles-de-la-Madeleine survient dans le cadre du programme provincial de surveillance de l’influenza aviaire chez les oiseaux sauvages. Le MFFP dit suivre la situation de près. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires