Nouvelles frappes aériennes russes rapportées dans différentes villes d’Ukraine

The Associated Press
Nouvelles frappes aériennes russes rapportées dans différentes villes d’Ukraine

KYIV, Ukraine — De nouvelles frappes aériennes ont frappé l’Ukraine, ont indiqué les autorités du pays.

Une vieille raffinerie a été touchée dans la ville de Lysychansk, ce qui a provoqué un grand incendie.

Le gouverneur régional de Louhansk, Serhiy Haidai, a déclaré que ce n’était pas la première fois que la raffinerie était prise pour cible par l’ennemi russe. Il a accusé les Russes de vouloir épuiser les services d’urgence locaux. Il a souligné qu’il n’y avait pas de carburant dans la raffinerie au moment de l’attaque. Ce qui est en train de brûler, ce sont des boues de forage de pétrole. 

Le cabinet présidentiel ukrainien a signalé des bombardements dans huit régions au cours des 24 dernières heures: Donetsk, Louhansk, Kharkiv, Dnipropetrovsk, Poltava, Mykolaiv et Kherson. Pour les autorités, cela démontre que l’ensemble du territoire demeure sous la menace des forces russes, malgré l’offensive qui se dessine dans l’est du pays.

À Kharkiv, neuf personnes ont été tuées et plus de 50 autres ont été blessés. L’ensemble de la région rapporte également deux morts et trois blessés.

Le cabinet présidentiel déplore aussi cinq décès dans la région de Mykolaiv, cible de bombardements aériens, vendredi et samedi. Selon la présidente de l’assemblée législative régionale, Hanna Zamazeyva, 39 personnes ont été blessées au cours des 24 dernières heures.

Mme Zamazeyeva a dit que plusieurs îlots résidentiels «où il n’y a aucune installation militaire» avaient été la cible des Russes.

Le gouverneur de la région de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, a lui aussi signalé des frappes aériennes dans la région samedi matin.

Maksym Kozytsky a déclaré sur l’application de messagerie Telegram qu’un avion russe Su-35, qui avait décollé de l’aérodrome de Baranovichi au Belarus, a tiré des missiles sur Lviv.

Le système de défense aérienne de l’Ukraine a toutefois réussi à abattre quatre missiles de croisière, selon M. Kozytsky. Il n’a pas donné de détails sur les dommages qui auraient été causés, voire les pertes de vies ou le nombre de personnes blessées.

Pendant ce temps dans l’est du pays, le maire de la capitale de l’Ukraine a aussi indiqué dans un message en ligne que Kyiv a été frappé samedi dans le district de Darnitsa, soulignant qu’il y avait eu des «explosions».

Le maire de Kyiv, Vitali Klitschko, a affirmé que des sauveteurs et des ambulanciers paramédicaux étaient sur les lieux et que les détails concernant les victimes seraient divulgués plus tard.

M. Klitschko a exhorté les résidents à tenir compte des sirènes de raid aérien. Il a également averti ceux qui ont fui la capitale de ne pas revenir pour l’instant pour leur sécurité.

Une colonne de fumée épaisse s’élevant du site sur le côté oriental de Kyiv pouvait être aperçue de certaines parties du centre-ville près du fleuve Dniepr.

Les forces russes ont aussi frappé tard vendredi soir un aérodrome à Alexandria, une ville près de la frontière à l’est du pays.

Le maire de la ville, Serhiy Kuzmenko, a confirmé la frappe de missiles sur Facebook samedi, mais il n’a pas précisé si l’attaque a fait des victimes.

Les attaques dispersées de l’armée russe  en Ukraine rappellent  que le pays tout entier reste menacé malgré la nouvelle offensive russe dans l’est.

Piqué par la perte de son vaisseau amiral de la mer Noire et indigné par ce qu’il prétendait être des frappes ukrainiennes sur le territoire russe, le commandement militaire de la Russie avait prévenu la veille de nouvelles attaques à venir contre la capitale ukrainienne et il avait indiqué qu’il ciblerait des sites militaires.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé les militaires russes occupant des parties des régions de Kherson et de Zaporizhzhia, dans le sud, de terroriser les civils et de pourchasser quiconque a servi dans l’armée ou le gouvernement ukrainien.

«Les occupants pensent que cela leur facilitera la tâche pour contrôler ce territoire, mais ils ont tort», a déclaré M. Zelensky dans son discours vidéo nocturne du vendredi. 

«Le problème de la Russie, c’est qu’elle n’est pas acceptée — et ne sera jamais acceptée — par tout le peuple ukrainien. La Russie a perdu l’Ukraine à jamais», a-t-il soutenu.

Les autorités croient qu’entre 2500 et 3000 soldats ukrainiens sont morts depuis l’invasion de la Russie, a déclaré le président Zelensky en entrevue à la chaîne d’information télévisée CNN. Il a affirmé qu’environ 10 000 personnes ont été blessées et qu’il est «difficile de dire combien survivront».

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a confirmé la mort de 1982 civils, mais a averti que ce chiffre n’inclut pas les personnes tuées dans des villes assiégées comme Marioupol et que le nombre réel de morts est fort probablement plus élevé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires