Élections fédérales 2019: les libérales Bibeau et Bessette s’associent à Steven Guilbeault

Par Dany Jacques
Élections fédérales 2019: les libérales Bibeau et Bessette s’associent à Steven Guilbeault
Les candidates libérales Marie-Claude Bibeau et Lyne Bessette ont dévoilé leurs engagements environnementaux à Magog en compagnie de Steven Guilbeaut, qui était «présent» en visioconférence. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

POLITIQUE. Les candidates libérales Marie-Claude Bibeau (Compton-Stanstead) et Lyne Bessette (Brome-Missisquoi) ont profité de la veille de la Journée mondiale du climat pour dévoiler leurs engagements en matière d’environnement et de protection des lacs.

Jeudi (26 septembre), elles étaient accompagnées en visioconférence par le candidat libéral dans Laurier-Sainte-Marie, Steven Guilbeault. Ce cofondateur de l’organisme Équiterre appuyait ainsi les démarches de ses collègues, mais en parlant davantage des réalisations environnementales de sa formation politique depuis quatre ans.

Aucun mot sur les oléoducs hormis au Québec, mais M. Guilbeault a plutôt mis en évidence des investissements libéraux dans les technologies vertes, l’électrification des transports et le transport collectif.

Dans la région, les candidates Bibeau et Bessette ont rappelé l’importance de poursuivre le travail de Denis Paradis afin de surveiller, voire empêcher, les conséquences possibles de l’agrandissement du dépotoir de Coventry, au Vermont. «Je vais prendre la relève de notre député sortant pour protéger nos plans d’eau, comme les lacs Champlain et Memphrémagog», projette Mme Bessette.

Devant une dizaine de représentants d’associations environnementales et de lacs des Cantons-de-l’Est, elles ont affirmé leur détermination à activer tous les leviers fédéraux pour protéger les lacs et les plans d’eau. Leur objectif est de donner de nouveaux outils aux municipalités qui souhaitent mettre en place des règlements liés à la navigation sur leurs plans d’eau.

Mme Bibeau a notamment souhaité répéter ailleurs la collaboration entre elle, Transports Canada et l’organisme Bleu Massawippi, qui recueille des données sur l’impact environnemental de la navigation de plaisance tout en expérimentant des solutions innovantes.

Pour sa part, Mme Bessette propose d’améliorer le processus pour les municipalités désireuses de réglementer la navigation sur leurs lacs. «Il faut leur offrir des outils faciles d’application, explique-t-elle. Le nautisme intelligent, tel que nous le concevons, tient compte des caractéristiques du plan d’eau et des intérêts des utilisateurs. Il appartiendra aux administrations locales d’appliquer le modèle qui leur convient.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires