Magog redemande une réduction de la vitesse sur la route 112

Magog redemande une réduction de la vitesse sur la route 112

Les élus magogois souhaitent améliorer la sécurité routière sur la route 112.

Crédit photo : Photo Le Reflet du Lac/Archives

TRANSPORTS. La Ville de Magog achemine une autre demande au ministère des Transports du Québec (MTQ) pour réduire la vitesse des véhicules sur la route 112 et sur le chemin des Pères.

Le conseil demande une seconde étude après avoir essuyé un refus du ministère par le passé. Les élus avaient demandé une réduction de 70 à 50 km/h dans le secteur du Carrefour Santé Globale, mais le MTQ avait plutôt réduit de 90 à 70 km/h à proximité de l’autoroute 10.

Le conseil revient à la charge pour le tronçon de la route 112 situé entre le chemin Southière et le carrefour giratoire, et ce, pour une question de sécurité.

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, souhaite une réduction de la vitesse, plus particulièrement près de la zone commerciale. «C’est très compliqué sortir du Carrefour Santé Globale, imaginez quand le développement résidentiel prendra forme derrière ce bâtiment commercial», prévient-elle.

Le conseil souhaite aussi une réduction sur le chemin des Pères en prévision de l’aménagement des futurs feux de circulation, qui seront installés l’an prochain par le MTQ à l’intersection du chemin des Pères et de la route 112.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Magog redemande une réduction de la vitesse sur la route 112"

avatar
Lucie Béland
Invité
Lucie Béland
Pourquoi avoir développé alors, dans ce secteur. Il aurait fallu y penser avant. On donne des permis de construction à outrance à des investisseurs spéculateurs, sans vision, et après on essaie de régler des problèmes qui sont sommes toutes impossibles à régler. La configuration de la 112 demeurera toujours telle qu’elle est présentement, ainsi que le chemin Roy . Construire un développement résidentiel derrière le Carrefour Santé Globale est insensé. Imaginez le nombre de voiture et la circulation que cela apportera en période estivale. L’exploitation sauvage c’est exactement ça Madame la mairesse. Ce n’est pas la diminution de la vitesse… Read more »
Jules Lalancette
Invité
Jules Lalancette
Vision – On s’apprête à dépenser 20 millions de dollars pour rénover la rue Principale, en se fiant a une organisation quelconque qui n’est pas d’ici. 20 millions que l’on jette par la fenêtre car on ignore les éléments de base du marketing qui sont produits, service et accès. Le 20 million ne changera pas le produit qui restera majoritairement banques, restaurants et kiosques accrocheurs de touristes. Le service ne changera pas, incluant l’interaction avec le client invisible. L’affluence véhiculaire n’assure pas le succès commercial si les automobilistes, aiguillés par le labyrinthe qui s’étend du rond-point jusqu’à la rue Sherbrooke,… Read more »