Vertendre tient mordicus à son lien avec Orford

Par Vincent Cliche
Vertendre tient mordicus à son lien avec Orford
Le lien entre Le Vertendre et le Mont-Orford a déjà pris la forme d'un monorail.

S’il y a une chose à laquelle le président de Vertendre tient mordicus, c’est bien le lien entre le Mont-Orford et son développement. Pas question de lâcher le morceau, surtout en pleine période de négociations entre la MRC de Memphrémagog et son tandem, également composé de Gestion Soroma, afin de devenir gestionnaire de la montagne.

Ce fameux lien, qui a pris la forme d’un monorail il y a quelques années, est signe de développement pour M. Chagnon. «C’est ce qui permettra l’investissement dans la région, croit l’homme d’affaires eastmanois. C’est sûr que ça en prend un. Il sera utilisé comme levier pour amener de nouveaux projets.»

Si l’idée d’un monorail a autrefois été soulevée, la forme que prendra ledit lien est encore nébuleuse. «Chose certaine, ce sera quelque chose de novateur.»

À court terme, Vertendre veut faire de la montagne sa priorité. Son partenariat avec Gestion Soroma lui permettra d’agir rapidement. «Ils administrent la montagne depuis plusieurs années déjà. On a déjà l’expertise et la compétence. On ne perdra pas de temps à s’apprivoiser avec notre nouveau milieu. On va s’attaquer immédiatement à la correction des lacunes pour avoir la meilleure expérience possible sur les pentes.»

Alain Chagnon souligne également l’importance d’un partenariat local. «Non seulement on combine persévérance, expérience et innovation, mais nous sommes aussi de la place. On a un intérêt particulier à ce que notre projet fonctionne.»

Vertendre et Gestion Soroma ont maintenant jusqu’au 31 mai prochain pour s’entendre avec la MRC de Memphrémagog. Si les négociations aboutissent, le tandem sera intégré à l’intérieur de la nouvelle Société d’économie mixte, mise de l’avant par la MRC.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires