Vague de contestation des évaluations foncières à Austin

Par Dany Jacques
Vague de contestation des évaluations foncières à Austin
Michel Morin (photo archives: Dany Jacques)

Une vague de protestation contre les évaluations foncières 2012-2014 semble prendre de l’ampleur à Austin d’ici la date limite des contestations fixée au 1er mai prochain.

Michel Morin est l’un de ces résidants outrés. Une recherche effectuée aux quatre coins de sa municipalité lui fait conclure que la hausse des valeurs foncières des terrains était deux à trois fois plus élevée dans son secteur, le Domaine Mont-Orford, qu’autour des nombreux lacs d’Austin.

«Je n’habite qu’à proximité d’un étang et mon terrain a bondi de 82 %, soit de 85 500 $ à 156 000 $. J’ai pensé à une erreur, mais les terrains de mon voisinage ont augmenté dans une moyenne de 100 %», déplore cet ancien journaliste de Radio-Canada.

L’exception du Domaine Mont-Orford irrite Michel Morin, car, selon ses chiffres, les augmentations sont moindres un peu partout sur le territoire d’Austin. Il se plaint d’une surévaluation, surtout lorsqu’il compare avec des hausses de moins de 40 % au Développement Lapalme et à un maximum de 33 % à l’étang du Grand Duc, au lac des Sittelles.

Ses résultats mettent également en évidence qu’aucune hausse n’est supérieure à 2,2 % au lac Malaga et 27 % sur le chemin Patterson. Cependant, le chemin Galvin, qui longe le lac Peasley, présente des hausses aussi prononcées de la valeur des terrains qu’au Domaine Mont-Orford.

Les plaintes de Michel Morin ont peut-être déjà porté fruit, car la valeur pourrait se fixer à 126 000 $ plutôt qu’à 156 000 $ pour son acre de terrain. Il propose néanmoins à la Ville d’Austin et à l’évaluateur de la MRC de Memphrémagog, Jean-Pierre Cadrin, d’aller plus loin en fixant l’acre de terrain à environ 60 000 $, soit une valeur similaire à celle appliquée à l’étang du Grand Duc, au lac des Sittelles. «Je pense que cette évaluation est raisonnable, surtout en sachant que les deux dernières transactions signées dans mon secteur, à l’étang McKay, ont été conclues à moins de 60 000 $ l’acre», de dire M. Morin.

Ce dernier ne conteste pas la valeur des maisons, car il peste surtout contre les augmentions imposées au terrain seulement. M. Morin tient cependant à signaler que les évaluations du Domaine Mont-Orford sont tout de même plus élevées qu’ailleurs, même si les maisons sont plus petites qu’ailleurs.

D’autres plaintes

Robert Messier, président de l’Association des propriétaires du Domaine Mont-Orford, conteste également ces hausses dans une lettre adressée au conseil municipal. Une autre résidant d’Austin, Robert Nadeau, juge également exagérées ces augmentations apparaissant sur le nouveau rôle foncier 2012-2014. Il cite son propre exemple avec une hausse de 47 % de son immeuble. Quant à son terrain au bord du lac Memphrémagog, sur lequel est bâti son chalet trois saisons datant de 1927, sa valeur a augmenté de 69 %.

Ces contribuables s’unissent pour inviter les résidants d’Austin à contester leur évaluation foncière d’ici le 1er mai. Un formulaire est disponible à cet effet à l’hôtel de ville d’Austin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires