Une nouvelle politique d’éclairage qui fait des mécontents

Par superadmin
Une nouvelle politique d’éclairage qui fait des mécontents
Une vingtaine de résidants de la rue Donat ont manifesté leur mécontentement au sujet de la nouvelle politique d'éclairage

POLLUTION LUMINEUSE. L’adoption de la nouvelle politique d’éclairage des rues de Magog ne s’est pas fait sans grincements de dents, le 3 novembre dernier, alors qu’une vingtaine de citoyens se sont déplacés pour manifester leur mécontentement lors de la séance du conseil municipal.

Ces résidants de la rue Donat ont fait savoir le fond de leur pensée après n’avoir reçu aucun suivi quant à leur pétition d’une cinquantaine de noms, déposée à l’hôtel de ville en septembre dernier. Ils affirment que le nouvel éclairage déjà en place dans leur rue, avec un poteau sur deux illuminé, n’est pas du tout sécuritaire, si bien que plusieurs personnes ne font plus leur marche à la noirceur.

Le faible éclairage, par endroits, faciliterait même le travail des voleurs qui, selon Guy George, ont récidivé à trois reprises sur sa propriété depuis ce changement. «C’est bien beau vouloir protéger l’environnement, mais il faut que ça soit avant tout sécuritaire. Ma femme ne va plus dehors le soir. Pourquoi? Elle a peur!», a-t-il exprimé devant les élus.

Ces derniers ont rappelé qu’avec cette nouvelle politique qui vise à réduire d’environ 50 % l’éclairage sur le territoire d’Hydro-Magog, la Municipalité économisera près de 175 000 $ annuellement.

Concrètement, la nouvelle politique consiste à réduire le ratio de luminaires sur certains poteaux électriques et à installer des ampoules DEL qui consomment moins d’énergie que les ampoules traditionnelles. La lumière est également dirigée au sol et non plus sur les espaces environnants.

«Nous sommes conscients que cette nouvelle manière d’éclairer les rues nécessitera des changements d’habitude, surtout en milieu urbain, soutient la mairesse Vicki May Hamm. Toutefois, les avantages environnementaux et financiers sont, à moyen terme, nettement supérieurs aux irritants. Cela étant dit, des ajustements sont toujours possibles. Si nous constatons qu’il y a des problèmes à certains endroits, des changements pourront être apportés.»

Notons que les conseillers Steve Robert et Nathalie Bélanger ont voté contre cette politique.

Une carte identifiant le type d’éclairage par zone est disponible sur le www.ville.magog.qc.ca, dans la section «Hydro-Magog».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires