Une migration de 4000 km avec halte au lac Massawippi

Par Dany Jacques
Une migration de 4000 km avec halte au lac Massawippi
La migration de la Grande Oie des neiges

MIGRATION. Depuis quelques années, le lac Massawippi est devenu une halte incontournable pour des milliers de Grandes Oies des neiges, qui effectuent un grand voyage d’environ 4000 km entre le Nunavut et la côte Est américaine pendant leur migration.

Ce spectacle grandiose se prolonge cette année en raison du temps plus doux, de la présence de nourriture à proximité et l’absence de glace sur le lac Massawippi. Des attroupements de 30 000 à 50 000 oies ont été facilement observables au cours des dernières semaines dans le secteur d’Ayer’s Cliff, plus précisément dans la baie située face au Collège Servite.

Cliquez ici pour voir d’autres photos

Selon la biologiste aux oies de l’Arctique au Service canadien de la faune (Environnement Canada), Josée Lefebvre, le lac Massawippi figure parmi les nombreuses aires de repos de la Grande Oie des neiges situées au sud du Québec, soit environ entre Gatineau et la Gaspésie. Ces sites représentent des arrêts pour se reposer pour des milliers d’oies, au printemps et à l’automne. «Mais le lac Massawippi est loin d’être le plus populaire, car, juste à Victoriaville, on en retrouve parfois jusqu’à 100 000», explique-t-elle.

Selon la biologiste, elles arrivent sur les aires de reproduction (Île de Baffin, Île Bylot, Île Ellesmere, Groenland) en début de mois de juin et commencent à nicher normalement entre le 10 et 15 juin. Elles reviennent plus nombreuses l’automne pour trouver de la chaleur entre le New Jersey et la Caroline du Nord.

Mme Lefebvre ajoute que les oies ne sont que de passage pendant quelques jours. Ce ne sont donc pas toujours les mêmes oies qu’on aperçoit sur le lac Massawippi, des oiseaux qu’on pouvait encore observer le week-end dernier.

Selon elle, cet emplacement a été choisi en raison de la proximité de la nourriture (champs agricoles) et d’une bonne place pour passer la nuit (le lac). «Elles peuvent revenir de plus en plus nombreuses si les chasseurs ne les dérangent pas trop», résume la biologiste.

Quelques chiffres

30

Distance en km pouvant être parcouru à la marche dès la naissance

95

Vitesse maximale en vol en km/h

1000

Distance maximale en km en vol ininterrompu

500 000

Se rassemble en grand nombre pendant ses migrations: par exemple, on peut voir 500 000 oies à la fois au début d’avril à Baie-du-Febvre (Québec)

(Source: Environnement Canada)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires