Un solide premier album solo pour Richard d’Anjou

Par superadmin
Un solide premier album solo pour Richard d’Anjou

MUSIQUE. Après s’être éclipsé de la scène musicale durant plusieurs années, ne montant sur scène qu’à quelques reprises depuis les 15 dernières années, le chanteur et membre fondateur du groupe Too Many Cooks, Richard d’Anjou, revient en force avec un premier album solo. Lancé le 7 avril dernier, l’album «Beautiful Me» fait place à la sensibilité du chanteur, sans laisser derrière son mordant, sa folie et son énergie qui ont fait sa réputation.

Par François Bouchard

Comment est né ce premier album solo?

«Il y a un peu plus d’un an, je faisais un spectacle avec les Porn Flakes et la metteure en scène, Véronique Marcotte, m’a demandé pourquoi je ne sortais pas un album. Je lui ai répondu que c’était à cause de l’argent. Elle m’a alors dit de ne pas m’inquiéter à ce propos. À partir de ce moment, mon souhait était d’enregistrer mes chansons et de les faire écouter au monde. J’ai commencé à fignoler et à finaliser mes chansons que j’avais écrites dans les dernières années et à composer à temps plein. Pour payer l’album, on a lancé une campagne de sociofinancement sur la plate-forme Ulule et on a amassé un peu plus de 25 000 $, alors que notre objectif était de 5000.»

Quels sont les sujets qui vous ont inspiré pour l’album?

«Mon passé un peu turbulent, l’environnement, la planète, mes enfants, l’amour, la toxicomanie. Toutes les pièces selon moi ont un petit quelque chose d’accrocheur. C’est pour cette raison que je les ai choisies parce que j’en avais beaucoup plus que ça. À mon avis, j’ai choisi les meilleures, celles qui me touchaient le plus.»

Qu’avez-vous fait entre la fin du groupe Too Many Cooks au début des années 2000 et la sortie de Beautiful Me?

«J’ai fait une désintox, mais surtout, je suis allé me chercher un diplôme d’études professionnelles en charpenterie. Aujourd’hui, ça fait 15 ans que je suis charpentier en Estrie. Évidemment, à travers tout ça, j’ai été invité à faire des shows avec mes amis des Porn Flakes, et des fois on faisait des shows de Too Many Cooks.»

Avec tout votre vécu personnel et musical, quel type de musicien êtes-vous aujourd’hui?

«Je compose d’abord pour moi. Si je n’aime pas mes chansons, je ne suis pas capable de les jouer et de les chanter. J’écoute beaucoup de genres musicaux. J’ai par contre un faible pour le punk rock, le rock qui a de quoi à dire, le folk, mais pas trop bluegrass, un peu à la Tom Waits, quelque chose d’un peu sale finalement.»

 

Albums de Too Many Cooks

Too Many Cooks (1988)

Food Fight (1991)

Turning to Stone (1993)

Decadence (1995)

Hungry? (1998)

Munchies (2011)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires