Un premier complexe funéraire à Magog

Par superadmin
Un premier complexe funéraire à Magog
Patrice Lamoureux

OBSÈQUES. Un mémorial à même un salon funéraire, permettant une cérémonie d’adieu pour toutes croyances religieuses, est maintenant accessible dans la MRC. Les premières funérailles y ont été célébrées samedi dernier, par l’Abbé Donald Thompson, au complexe funéraire Charron Lamoureux.

La MRC de Memphrémagog n’échappe plus à la tendance voulant que de plus en plus de gens au Québec préfèrent vivre les étapes des obsèques sous un même toit. Passer du salon funéraire pour se rendre à une église est donc de moins en moins populaire. «Maintenant, environ 75% des gens (au Québec) qui font leurs préarrangements funéraires choisissent de tenir leur cérémonie au complexe au lieu d’aller à l’église, mentionne Stéphane Charron, directeur funéraire au complexe Charron Lamoureux. «La seule différence, c’est que la communion n’est pas possible parce que ce n’est pas un lieu de culte», ajoute son associé, Patrice Lamoureux.

L’endroit qui a ouvert ses portes le 24 avril, dans l’ancienne entreprise H. Fontaine de la rue Sherbrooke à Magog, fait partie de la nouvelle vague de bâtiments du genre qui s’installent dans la région. En Estrie, le seul autre complexe multifonctionnel similaire est situé à la Coop funéraire de l’Estrie, sur la rue du 24-Juin à Sherbrooke. Deux autres complexes funéraires sont attendus en 2015, soit celui de la résidence funéraire Steve L. Elkas à Sherbrooke et celui de la Résidence Ledoux à Magog.

La population vieillissante qui peine parfois à se déplacer, surtout l’hiver, semble particulièrement apprécier cette évolution. Même la réception suivant la cérémonie d’adieu y est possible. Parmi les autres tendances, on note la diffusion de la cérémonie sur internet et une salle de jeux pour les enfants. «On a visité plusieurs complexes au Québec et on a pris les meilleures idées», souligne M. Charron, qui a investi 2 M $ dans le nouveau complexe à Magog, avec ses deux associés, Jacques Demers et Patrice Lamoureux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires