Un nouveau propriétaire pour les marchés Végétarien

Par Rejean Turgeon
Un nouveau propriétaire pour les marchés Végétarien
Mario Vanier

ÉCONOMIE. Contraint de se placer sous la Loi de la protection de la faillite, le Groupe Épicia, propriétaire notamment des trois marchés Végétarien de Magog et Sherbrooke, cède ses actifs à Mario Vanier. L’homme d’affaires opère La Ferme Régis, un commerce de fruits et légumes à Notre-Dame-des-Prairies dans la région de Joliette.

«On a passé en cour mardi dernier (2 juin), il y a des formalités à régler», a indiqué M. Vanier, visiblement heureux de la tournure des événements. Dans les faits, le remaniement des activités du Groupe Épicia, qui éprouvait de sérieuses difficultés financières, vient lui donner un nouvel élan. Il permet surtout de sauvegarder plus de 400 emplois. «C’est pas peu dire», a mentionné M. Vanier, qui, pour l’heure, entend «célébrer l’acquisition».

Succursales

La transaction de plus de 10 M$ va assurer notamment le maintien des opérations des onze succursales du Groupe Épicia sous leurs bannières respectives, dont le Marché Végétarien de l’Estrie et de la Mauricie, le Jardin du Mont de la Montérégie, le Jardin Mobile de Québec et le Corneau Cantin de Chicoutimi.

«Il y a déjà une structure en place et je continue de faire confiance aux gens déjà là. J’ai confiance de tirer mon épingle du jeu dans le contexte actuel qui est difficile», de noter M. Vanier. Ce dernier, qui a qualifié l’acquisition de «beau défi», promet une saine gestion, et n’écarte pas la possibilité de revoir le modèle d’affaires du Groupe. «Y’a peut-être des façons de faire qui seront revues, mais je ne peux pas prédire l’avenir», a-t-il renchéri.

Réalités

L’homme d’affaires prairiquois prend au final l’engagement de faire face aux nouvelles réalités du marché dans lequel il opère avec l’objectif avoué de garder la confiance de ses fournisseurs. «On va y aller par étapes», a-t-il conclu.

Rappelons que le Groupe Épicia s’est placé sous la Loi de la protection de la faillite alors qu’il devait 23 M$ à ses 636 créanciers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires