Trois coroners recommandent une réglementation plus sévère autour des piscines

Par Dany Jacques
Trois coroners recommandent une réglementation plus sévère autour des piscines
Des coroners insistent sur l'application de la réglementation pour éviter des noyades aux jeunes enfants

NOYADE. Trois coroners recommandent une réglementation plus sévère pour prévenir les noyades autour des piscines résidentielles.

Le Bureau du coroner présente les conclusions des rapports des coroners, Me Andrée Kronström et Dr Philippe Nobécourt, au sujet des décès de Nathan Lessard-Hamel et Émile Poulin, respectivement survenus à Magog et à Saint-Georges. Tous deux sont décédés par noyade dans une piscine résidentielle à l’âge de 3 ans.

Le 1er septembre 2012, Nathan et sa mère se rendent à une fête familiale à Magog. En fin d’après-midi, l’enfant joue à cache-cache à l’extérieur de la résidence avec d’autres enfants. Quelques minutes plus tard, il est introuvable.

Des recherches sont entreprises par les personnes présentes à la fête. Après 40 à 45 minutes, alors que la mère est au téléphone avec le service de police, un membre de la famille constate un espace d’environ 26 cm entre le sol et le début de la clôture du terrain contigu à celui où se déroule la fête. La personne regarde entre les planches de la clôture et voit Nathan flottant sur le ventre dans la piscine creusée.

Émile Poulin a également été trouvé inconscient au fond de la piscine.

Selon le Bureau du coroner, les piscines dans lesquelles sont survenues ces deux noyades ont été construites avant l’adoption de l’actuelle réglementation sur la sécurité des piscines résidentielles, laquelle prévoit des mesures très précises pour contrôler l’accès et éviter les noyades. Puisque cette réglementation n’est pas rétroactive, les propriétaires des piscines installées avant son adoption ne sont pas tenus de se conformer aux normes qu’elle prescrit.

Rappelons que la coroner Me Denyse Langelier avait évoqué cette même problématique en janvier dernier dans un rapport déposé à la suite du décès d’un enfant âgé de presque 3 ans.

Ces trois coroners estiment que la sécurité entourant les piscines résidentielles est un moyen incontournable de prévenir des décès et émettent une série de recommandations aux ministères concernés, à la Société de sauvetage ainsi qu’aux Municipalités de Saint-Georges et de Magog.

L’une des suggestions consiste à modifier le Règlement sur la sécurité des piscines résidentielles afin que les normes édictées pour contrôler l’accès et éviter les noyades s’appliquent à toutes les piscines du territoire du Québec, sans égard à la date d’installation.

Ils rappellent aussi l’importance d’un aménagement sécuritaire (respect des normes en vigueur), d’un encadrement et d’une surveillance adaptés et de l’utilisation d’outils et de moyens additionnels de prévention (détecteur de mouvement, capteur infrarouge, etc.).

Enfin, Me Kronström recommande à la Ville de Magog de rendre rétroactives certaines normes de la réglementation actuelle concernant les piscines, soit les caractéristiques que doivent posséder les enceintes servant à restreindre l’accès aux piscines.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires