Simon Leblanc: un humoriste tout sauf ordinaire

Par superadmin
Simon Leblanc: un humoriste tout sauf ordinaire
Simon Leblanc sera en rodage de son nouveau spectacle lors de son passage au Vieux Clocher.

HUMOUR. Simon Leblanc a tellement d’histoires à raconter qu’il n’a pas attendu la fin de sa première tournée à travers le Québec pour présenter un deuxième one-man-show. Il se lancera dans cette aventure quasi surhumaine au Vieux Clocher, du 11 au 15 juillet prochain.

Le principal intéressé est conscient du défi qu’il s’impose, soit de mémoriser deux fois plutôt qu’une plus de 90 minutes de texte. Surtout que ses anecdotes sont écrites sur des pages imaginaires puisque tout se passe dans sa tête, sans exception. «Je ne sais pas si c’est un don ou une malédiction, mais ça prend beaucoup de mémoire. C’est certain qu’avant chaque spectacle, j’ai toujours la crainte de mélanger des textes, mais quand ça part, je retombe vite dans mes chouclaques!», s’exclame-t-il.

Dans ce spectacle intitulé «Malade», cet humoriste-conteur parle de plusieurs sujets comme les voyages et le féministe. Mais il revient surtout sur ses expériences personnelles qui l’ont amené à découvrir les bons et les moins bons côtés du système de santé. «Tous les Québécois ont une chose en commun, soit d’avoir attendu des heures dans une salle à l’urgence, ajoute-t-il. On est tous passé par là, un jour où l’autre. Ce n’est pas toujours drôle, mais moi je préfère en rire.»

Avec déjà quelques présentations de son nouveau contenu derrière la cravate, Simon Leblanc se dit bien heureux de la réponse du public jusqu’à présent. Il s’attend à avoir beaucoup de plaisir lors de son passage à Magog. «Je suis content d’avoir du nouveau stock à présenter et les gens sont aussi contents de l’entendre. Ça fait une belle petite magie. Et de voir que le monde embarque, c’est comme une belle tape dans le dos, même si c’est la passion qui drive toute la patente», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires