Santé mentale: un centre de réinsertion à deux pas du centre-ville

Par Patrick Trudeau

RESSOURCE. Redonner l’autonomie à des personnes affectées par des problèmes de santé mentale, voilà la mission de la nouvelle Maison la Traversée, un centre d’hébergement en milieu urbain qui s’ajoute à la gamme de services du Centre de santé et de services sociaux de Memphrémagog (CSSSM).

Ayant pris forme dans une maison unifamiliale de la rue Victoria à Magog, la nouvelle ressource est adjacente à la résidence pour aînés Les Jardins de Magog, qui, incidemment, est propriétaire de l’endroit.

Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le CSSSM s’est associé à cette entreprise privée, puisque les deux organisations travaillent déjà en étroite collaboration, notamment dans la création d’une aile pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. «J’avais participé à une consultation publique il y a huit ou neuf ans, afin d’identifier les besoins en santé mentale. En faisant l’acquisition de cette maison, j’ai tout de suite vu la possibilité de faire un autre partenariat avec le CSSSM», explique la copropriétaire des Jardins de Magog, Marie-Josée Hince.

«On souhaitait ainsi offrir un milieu de vie au centre-ville, près de tous les services», ajoute-t-elle.

Pouvant héberger quatre personnes à la fois, la Traversée est en opération depuis le mois d’août 2014. Les pensionnaires, qui y logeront sur une base temporaire, auront d’abord été évalués par le CSSSM et soumis à un plan de réinsertion sociale. «Nous croyons qu’un tel endroit est préférable pour développer l’autonomie d’une personne, par rapport au milieu hospitalier. Nous étions conscients qu’il y avait un chaînon manquant et que nous comblions un besoin en créant cette nouvelle ressource alternative», fait valoir la directrice générale par intérim du CSSSM, Sylvie Moreault.

700 personnes

Pas moins de 700 personnes vivant des troubles de santé mentale ont recours annuellement aux services du CSSSM. «Cette clientèle a triplé entre 2007 et 2014, parce que les services étaient auparavant offerts en grande partie à Sherbrooke. Heureusement, on a augmenté le nombre d’intervenants et notre gamme de services», a laissé entendre le responsable des services en santé mentale au CSSSM, Martin Robert.

Maximum d’un an

La Maison la Traversée pourra héberger quatre pensionnaires pour une durée maximum d’un an. Les locataires sont ceux qui ont vécu un épisode problématique de santé mentale et qui ont perdu certains de leurs repères. Durant leur séjour, ils auront droit à du soutien professionnel (travailleuse sociale, psychoéducatrice, auxiliaire familiale, etc.) afin de retrouver leur autonomie et de pouvoir gérer seuls leur logement. «Ce sont de jeunes adultes qui n’ont pas de graves troubles de comportement et qui sont désireux de s’impliquer dans leur plan de rétablissement», explique Martin Robert.

Plusieurs collaborateurs

Partenaire du projet, l’entreprise Les Jardins de Magog fournit l’hébergement et différents services d’accompagnement les soirs et week-ends. La Fondation de l’hôpital Memphrémagog, la Ville de Magog et le Comptoir familial de la rue LaSalle ont également contribué à la mise sur pied de cette ressource.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires