Repos forcé pour la Traversée en 2016

Par superadmin
Repos forcé pour la Traversée en 2016
Le rôle du comité spécial

NATATION. La Traversée internationale du lac Memphrémagog met une croix sur sa prochaine édition et se donne jusqu’en septembre 2016 pour trouver une relève, sans quoi, elle fermera définitivement les livres de l’événement.

Les membres du conseil d’administration en sont venus à cette décision récemment en raison du peu d’intérêt et le manque de temps autour de la table pour prendre les commandes de l’organisation. Sans permanence, la tâche retombait de nouveau entre les mains des vétérans Serge Laurendeau et Jean-Guy Gingras.

«Ce n’est pas vrai que je vais tout prendre sur mes épaules encore une fois, surtout pas à l’âge que je suis rendu, affirme M. Gingras. Ça fait trois fois que je reviens pour sauver la Traversée. Je pense que j’ai fait ma part. Si on a besoin de moi, je vais être là, mais je ne suis pas prêt à m’occuper de tout.»

Même son de cloche du côté de Serge Laurendeau, qui croit profondément que le temps est venu de passer le flambeau à une nouvelle équipe. Pour ce faire, un comité spécial formé de lui-même, M. Gingras, Richard Paré et Cathy Bourgeois, qui demeure présidente du conseil d’administration actuel, a été créé. «Le comité a le mandat d’analyser tout projet sérieux que sera déposé pour prendre le relais. Si un choix est fait, ce sera au conseil d’administration d’entériner cette décision. Ensuite, le CA actuel sera dissout au profit d’une nouvelle organisation», explique M. Laurendeau.

Même si la situation est critique, il n’est pas question de jeter son dévolu sur n’importe qui et les deux hommes sont très clairs à ce sujet. Ils veulent que la Traversée conserve sa couleur locale et qu’un plan d’affaires respecte les orientations et la mission de l’événement, axées sur la pratique de la nage en eau libre.

«Le problème, c’est qu’il y a très peu de gens dans la région qui ont la compétence de gérer le volet de la nage, qui est très complexe. Il y a Endurance Aventure qui l’a fait avec succès en 2013. On a senti un intérêt pour 2017, mais encore là, c’est loin d’être chose faite», ajoute M. Gingras.

Malgré cette pause forcée, la Traversée a bon espoir de conserver les dates habituelles dans deux ans pour présenter ses épreuves, dont un 42 km de Newport à Magog. Financièrement, l’organisation dispose d’un surplus de 16 000 $ et est libérée de toutes ses dettes, selon Jean-Guy Gingras, après s’être placée sous la protection de la Loi sur la faillite en 2014.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires