Remise en liberté d’Andrew Davidson: la famille d’Arthur Charby dévastée

Par superadmin
Remise en liberté d’Andrew Davidson: la famille d’Arthur Charby dévastée

Penny et Bobby Charby ont appris la remise en liberté d’Andrew Davidson

Andrew Davidson, l’homme de 33 ans d’Austin accusé du meurtre au second degré d’Arthur Charby, un résidant de Lac-Brome, a été remis en liberté sous caution, le 7 novembre dernier. La nouvelle, annoncée à la famille de la victime par téléphone, a dévasté les proches du défunt.

Penny et Bobby Sharby, la sœur et le frère de la victime, n’en revenaient tout simplement pas lorsqu’ils ont reçu un coup de téléphone d’un inspecteur au dossier leur annonçant la remise en liberté d’Andrew Davidson, moyennant une caution de 20 000$.

Atterrés, les larmes aux yeux, ils disent ressentir un fort sentiment d’injustice. «Nous avons perdu notre frère de manière horrible, nous l’avons enterré il y a deux semaines à peine et son meurtrier se promène librement dans la rue. Il ne s’agit pas d’un vol de bonbons, il s’agit d’un meurtre», se désole Penny Charby en entrevue avec JournalLeGuide.com. «Personne ne nous a avertis qu’il y avait une requête pour remise en liberté, nous ne le savions même pas. Nous aurions dû être présents», renchérit Bobby Charby.

Les membres de la famille se questionnent sur le processus judiciaire et sur le travail du procureur de la Couronne et du juge dans le dossier. «C’est comme si nous n’étions rien aux yeux de la justice», poursuit Penny qui affirme également être inquiète pour sa sécurité, celle de sa famille et d’une autre personne qui serait témoin oculaire des événements. «S’il lui arrive quelque chose, la cause est finie», craint-elle. En raison de la gravité des accusations qui pèsent sur Andrew Davidson, Bobby Charby ne comprend pas pourquoi le montant de la caution n’est pas plus élevé que 20 000$. «Personne ne mérite de mourir comme ça. Nous voulons des réponses et obtenir justice, c’est tout ce que nous voulons», ajoute Bobby Sharby, la voix étranglée par l’émotion. «Cet homme n’a pas eu ce qu’il méritait alors que notre frère a connu une fin qu’il ne méritait pas», conclut Penny Sharby en pleurant.

Rappel des faits

Dans la nuit du 2 au 3 octobre dernier, le corps sans vie d’Arthur Charby, 53 ans, a été retrouvé à l’arrière d’un bar de la rue Lakeside, à Lac-Brome, à la suite d’une altercation entre la victime et un autre homme qui s’est terminée de façon tragique.

Quelques heures plus tard, les policiers de la SQ arrêtaient Andrew Davidson, en fuite dans le secteur d’Austin. Le 4 octobre dernier, l’individu était formellement accusé du meurtre au second degré d’Arthur Charby, au Palais de justice de Granby. Il devrait être de retour devant le juge le 19 novembre prochain.

Or, suite à une requête de remise en liberté, déposée par Me Alexandre Caissie, le procureur de l’accusé, Andrew Davidson a été libéré sous caution le 7 novembre dernier. Me Caissie n’a pas retourné les appels téléphoniques du JournalLeGuide.com.

Toutefois, selon les informations fournies par le greffe du Palais de justice de Granby, l’accusé doit demeurer à son domicile actuel, n’a pas le droit de quitter le Québec, doit remettre son passeport s’il en a un, doit se rapporter au poste de la Sûreté du Québec de Waterloo en personne deux fois par semaine, ne peut pas aller dans la municipalité de Lac-Brome, ne peut pas consommer d’alcool ou de drogue et ne peut avoir d’armes à feu en sa possession. Il doit également respecter un couvre-feu de 22 h à 6 h, sauf pour le travail.

Par Julie Constantineau

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires