Québec veut améliorer les sauvetages en zone isolée

Par Dany Jacques
Québec veut améliorer les sauvetages en zone isolée
Jacques Demers (préfet de la MRC Memphrémagog et maire de Sainte-Catherine-de-Hatley)

SÉCURITÉ. Le ministre Martin Coiteux était de passage au parc national du Mont-Orford, vendredi, pour annoncer la création d’un programme de 3,6 millions de dollars pour améliorer les services d’urgence en milieu isolé.

Pour ce titulaire des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ainsi que de la Sécurité publique, il s’agit d’une annonce attendue au Québec. «Si une MRC ou une municipalité le demande, l’aide financière permettra d’améliorer les services d’urgence en périphérie des zones urbaines. Cela se traduira par de l’achat d’équipements ou pour améliorer la préparation des organisations municipales responsables des interventions d’urgence», explique M. Coiteux.

Un des objectifs du programme est d’assurer le transport en milieu isolé et d’appuyer les personnes offrant les services préhospitaliers d’urgence aux victimes dans les meilleurs délais. «Les gens se sentiront davantage en sécurité, car les temps de réaction seront plus rapides», ajoute-t-il.

Le député d’Orford, Pierre Reid, croit que la MRC de Memphrémagog bénéficiera de cette aide financière, surtout que ses panoramas et ses activités extérieures attirent de nombreux visiteurs. «De petites municipalités comme Potton, Stanstead et Hatley seront mieux outillées, car il ne faut pas oublier que des activités de plein air, que ce soit sur l’eau ou en montagne, comportent parfois des risques», ajoute-t-il.

M. Reid ajoute que l’argent permettra d’acquérir des équipements spécialisés comme des traîneaux, des véhicules tout-terrain et des motoneiges.

Selon le préfet Jacques Demers, la MRC de Memphrémagog a déjà répondu à l’invitation du ministère afin de mettre en place un protocole visant à améliorer les opérations de sauvetage.

Le maire du Canton d’Orford, Jean-Pierre Adam, rappelle qu’aucun randonneur n’est à l’abri d’une blessure en forêt. «Le travail des secouristes est parfois complexe en montagne, mais cette aide financière permettra de mieux coordonner tous les services impliqués dans les services d’urgence», espère-t-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires