Projet de loi 10 : l’hôpital doit suspendre plusieurs projets

Par superadmin
Projet de loi 10 : l’hôpital doit suspendre plusieurs projets
Les soins de santé figurent au cœur de la présente campagne électorale.

SANTÉ. Le Centre de santé et de services sociaux de Memphrémagog (CSSSM) met finalement sur la glace son processus de fusion avec le CSSS de la MRC-de-Coaticook. Même scénario avec le développement du bloc opératoire et le service d’hémato-oncologie, car il faut attendre les détails du projet de loi 10.

C’est lors de l’assemblée générale annuelle du CSSSM du 28 octobre dernier que les décisions ont été annoncées. «On ne sait pas à ce stade-ci comment le ministre va planifier l’opérationnalisation de ses établissements régionaux», explique Sylvie Moreault, directrice générale intérimaire au CSSSM. Elle indique que plusieurs projets prévus en 2015 doivent être suspendus en attendant les orientations ministérielles qui seront émises lorsque le projet de loi 10 sera adopté.

«Est-ce que ce sera la version initiale? Une version amendée à la suite de la commission parlementaire?», se questionne-t-elle, soulignant qu’il devient ainsi inutile de mettre des efforts sur la fusion avec le CSSS de la MRC-de-Coaticook en ce moment. Car si le projet de loi est adopté, ce qui est fort probable en décembre, le ministre de la Santé a planifié de fusionner les sept CSSS de l’Estrie.

«C’est clair que notre fusion avec Coaticook deviendrait alors caduque», convient Mme Moreault, qui note que toutes les étapes initiales préalables pour ce mariage avaient déjà été franchies. Le dossier avaient même été acheminé au ministre Gaétan Barrette le 24 septembre. Le lendemain, il en a surpris plusieurs avec son projet de loi 10.

Pas d’annulation

Les projets suspendus ne sont pas annulés et demeurent prioritaires. Parmi eux, celui de créer un service d’hémato-oncologie par des soins de chimiothérapie. «On va laisser le ministre faire ses devoirs et ensuite on va continuer nos démarches», soutient Pascale Gingras, directrice générale de la Fondation de l’hôpital de Memphrémagog, dont l’organisme réserve toujours 1 M $ pour le projet.

La contribution promise pour l’acquisition de matériel permettant de doubler la capacité du bloc opératoire demeure aussi intacte. Mme Gingras rappelle que les fondations d’hôpitaux sont exclues du projet de loi 10.

Administrateurs salariés

Le président du Comité des usagers du CSSSM, Normand Bernier, craint la future méga-centrale de santé. «C’est changer une structure par une autre», dit-il, s’insurgeant d’avoir appris qu’une partie du nouveau conseil d’administration, des gens nommés par le ministre, recevront un salaire. Présentement, tous sont bénévoles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires