Pierre Bastien renouvelle son équipe à Orford

Par Dany Jacques
Pierre Bastien renouvelle son équipe à Orford
L'Équipe Bastien se compose de Caroline Harvey

Le maire sortant du Canton d’Orford, Pierre Bastien, renouvelle son équipe en vue des élections municipales de novembre prochain.

«Orford Ensemble/Équipe Bastien» présente quatre nouveaux visages ayant aucune expérience à un poste de conseiller municipal.

Me Laurent Pelletier est le plus connu grâce à ses précédentes responsabilités de président de la Traversée internationale du lac Memphrémagog et à la Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford. Il avait tenté sa chance en 2009 à l’hôtel de ville d’Orford, en vain, mais en ayant tout de même obtenu plus de 500 voix.

Trois autres Orferois sollicitent pour la première fois les électeurs, évoquant principalement des raisons d’implication dans la communauté. Robert Delisle fait le saut, fort d’une carrière dans le monde bancaire, en plus d’avoir occupé la vice-présidence de la Chambre de commerce de la Rive-Sud de Montréal. Il préside actuellement la Fondation Vitae du Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke.

Deux femmes lorgnent un poste de conseillère afin de donner une voix aux femmes et à la génération qui précède les boomers. Caroline Harvey possède un salon de beauté à Orford, tandis que Karine Bonin a notamment œuvré dans les communications et l’immobilier.

Deux vétérans complètent le portrait de l’Équipe Bastien. Jean-Guy Beaulieu sollicite un quatrième mandat, tandis que Christian Girouard en vise un troisième.

Pierre Bastien ne veut pas démarrer la campagne électorale sur les chapeaux de roues, mais il prend avec un grain de sel la candidature d’Olivier Legrand à la mairie d’Orford (voir texte à page 7). «Il semble inexpérimenté et son argumentation sur l’ampleur de la dette ressemble à une bonne blague», résume-t-il.

Sans se lancer rapidement dans une guerre de chiffres, le clan Bastien rappelle que la dette totale s’élevait peut-être à 17 M $ à la fin de 2011, mais la dette associée à l’ensemble de la population ne se chiffre qu’à 3,4 M $. Les membres de cette équipe écartent donc la portion de 13,3 M $ à la charge des secteurs dans le calcul de la dette, car ce n’est pas tous les contribuables qui paient cette dernière portion.

L’Équipe Bastien propose la continuité et la stabilité sur le plan fiscal. Elle met l’accent sur un compte de taxes qui n’a presque pas bougé depuis quatre ans malgré une hausse d’environ 25 % de la valeur foncière. ««La stabilité du compte de taxes sera un élément très important à considérer pendant notre prochain mandat», assure M. Bastien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires