Pas d’immobilier ni d’offre de Gilles Bélanger

Par superadmin
Pas d’immobilier ni d’offre de Gilles Bélanger
Avec ce montant, la Corporation Ski & Golf Mont-Orford compte développer son offre événementielle et son versant Alfred-Desrochers. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Marco Bergeron)

DÉVELOPPEMENT. Les gestionnaires de la Corporation Ski & Golf du Mont-Orford veulent dissiper tous les doutes à leur égard. Jamais il n’a été ou ne sera question d’assurer la pérennité de la montagne en misant sur un projet immobilier à l’intérieur des limites du parc national.

Le président de la Corporation, Jacques Demers, réagit ainsi à des craintes exprimées à ce sujet par SOS Parc Orford au cours des dernières semaines. Il s’est même dit très étonné d’apprendre que le regroupement s’est remis en marche face à cette appréhension de voir le privé prendre d’assaut cet espace protégé. «La démarche de ces gens est légitime, mais il n’aurait pas été compliqué non plus de nous appeler. Je suis toujours surpris d’apprendre ce genre de choses dans les médias. Pourtant, on n’a rien à cacher et la réponse est claire: le CA ne veut rien savoir d’un projet immobilier. Ce n’est pas là qu’on veut aller.»

Une firme externe a d’ailleurs été engagée pour sonder les différents acteurs du milieu et la population et recueillir de l’information pour alimenter la réflexion en cours. Un rapport devrait être soumis au conseil d’administration dans les prochains mois. «On entend parler de beaux projets, certains ont de grandes idées, mais souvent, le problème, c’est le manque d’argent pour les réaliser. À moins d’avoir un promoteur prêt à investir d’importantes sommes, il ne faut pas avoir des attentes trop élevées, surtout qu’il est difficile de réinventer la roue.»

Jacques Demers confirme par ailleurs qu’aucune discussion d’affaires n’a encore eu lieu avec le promoteur Gilles Bélanger. Ce dernier avait pourtant manifesté son intérêt, il y a quelques mois, à acheter la montagne si d’autres partenaires financiers se montraient ouverts à l’idée. «M. Bélanger n’a jamais appelé, ni jamais rencontré les administrateurs de la Corporation à ce sujet. Je l’ai même croisé par hasard il y a quelques jours. On a jasé, mais ce sujet n’a même pas été effleuré», assure-t-il.

Notons que la Corporation a rencontré dernièrement le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, pour lui faire part de l’importante réflexion en cours pour l’avenir du Mont-Orford.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires