Owl’s Head encore dans la mire de Gilles Bélanger

Par superadmin
Owl’s Head encore dans la mire de Gilles Bélanger
Gilles Bélanger se remet d'une vilaine chute.

Le promoteur Gilles Bélanger confirme que des négociations sont commencées depuis cet automne afin d’acquérir le mont Owl’s Head, appartenant au propriétaire-fondateur, Fred Korman.

Gilles Bélanger avait manifesté dans nos pages, en septembre dernier, son intérêt et celui de ses partenaires financiers de déposer une offre d’achat avant Noël. Sans entrer dans les détails, l’homme d’affaires affirme que des discussions sérieuses sont en cours. Il se fait toutefois avare de commentaires pour ne pas nuire aux négociations. «Je l’ai toujours dit que ce serait le projet le plus important de ma vie, celui qui me tient le plus à cœur. Ce serait un énorme défi, quelque chose de passionnant, mais je ne veux pas me réjouir trop vite, car ce n’est pas encore fait», tempère M. Bélanger.

Qu’il devienne propriétaire ou non, l’homme d’affaires est convaincu que Memphrémagog a les atouts naturels pour devenir l’une des destinations quatre saisons les plus complètes au Canada. Il voit énormément de potentiel en terme d’offre touristique dans le fait que la région compte sur deux montagnes complémentaires liées par un des plus beaux lacs au pays. «Le problème actuellement, c’est que l’offre est séparée alors qu’au contraire, elle devrait être globale, observe-t-il. Les visiteurs devraient pouvoir acheter un billet de ski valide aux deux montagnes, par exemple, ou avoir accès à un système de navette les transportant facilement d’un endroit à l’autre, que ce soit pour aller souper au centre-ville de Magog ou pour se rendre à leur hôtel. Le développement de notre région et sa promotion devrait se faire autour d’une seule vision, celle de Destination Memphrémagog.»

Avec une telle synergie, M. Bélanger croit que chaque montagne pourrait se développer en respectant son identité qui lui est propre. De plus, chacune travaillerait de manière à ne pas nuire aux intérêts de l’autre. «Le Mont-Orford est situé dans un parc national, alors il doit rester une destination de nature et aventure. Pour Owl’s Head, c’est différent. On peut imaginer un développement immobilier au bas de la montagne, mais en respectant aussi la nature. L’idée n’est pas de faire un deuxième Mont-Tremblant, loin de là, mais de profiter de l’espace disponible et de la marina pour développer un produit attrayant», conclut-il.

Lors d’un récent passage dans la région, le premier ministre Philippe Couillard s’est montré ouvert à ce que son gouvernement appuie financièrement des projets de développement aux monts Orford et Owl’s Head. Cette déclaration a été rapportée par La Tribune. De plus, on apprend que Gilles Bélanger a rencontré la ministre du Tourisme, Julie Boulet, en présence entre autres du député Pierre Reid et du préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers.

D’une superficie de 1300 acres, Owl’s Head comprend 200 unités d’hébergement, une marina, une plage privée et un terrain de golf. Sa valeur foncière (sans condo) s’élevait à 6,35 M$ en 2015, comme le rapportait le Reflet du Lac en octobre 2015 dans un article soulignant les 50 ans de la station.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires