Orford: Michel Verville retire son offre de 32 M $

Par Dany Jacques
Orford: Michel Verville retire son offre de 32 M $
Le projet d'investissement de Michel J. Verville n'aura survécu qu'une semaine au Mont-Orford.

L’homme d’affaires Michel J. Verville retire sa proposition d’investir 32 M $ au Mont-Orford une semaine après l’avoir déposée.

Ce promoteur a défrayé les manchettes au cours des derniers jours avec son intention de revamper la station touristique d’ici les cinq prochaines années. Il souhaitait également atteindre la rondelette somme de 90 M $ d’ici dix ans pour moderniser les installations du domaine skiable.

Ce jeudi matin (16 février), M. Verville a annoncé le retrait du Groupe Vicon au terme du conseil des maires de la MRC de Memphrémagog, qui se réunissait la veille. «Je me retire car je ne me sens pas bienvenue dans mon propre patelin. Je suis très déçu de retirer mes billes sans qu’on m’écoute attentivement», déplore-t-il.

Selon lui, les élus mettent en danger la survie du Mont-Orford en gardant le statu quo. «Notre groupe voulait s’en occuper, mais j’ai l’impression que les élus ne veulent pas rouvrir un débat à la veille d’une élection provinciale», croit M. Verville.

Ce dernier annonce donc que son groupe d’investisseur discute plutôt avec un centre de ski américain et au autre québécois pour implanter son modèle écologique.

Une tempête dans un verre d’eau

Le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, parle d’une tempête dans un verre d’eau. «Le contenu du projet d’investissement méritait une étude approfondie car on ne pouvait rejeter du revers de la main un intérêt pour la montagne. Cependant, on n’appréciait guère le cheminement du dossier dans les médias», réplique-t-il.

M. Demers s’interroge aussi sur les méthodes adoptées par M. Verville, qui lui reprochait de désinformer la population et qui clamait haut et fort que le Mont-Orford frôlait la faillite. «Je me demande sur quoi il se base pour affirmer ces propos. De plus, la station ne connaît peut-être pas sa meilleure saison, mais on travaille déjà sur la prochaine, signe qu’on n’est pas au bord du gouffre», tient-il à signaler.

Le projet de M. Verville consistait notamment à construire un chalet de ski écologique combiné à une auberge musée. Quelque 300 unités d’hébergement et un amphithéâtre extérieur étaient également sur la table à dessin.

Concours Facebook – Gagnez une paire de billets pour Brigitte Boisjoli

Comment participer? Il suffit de cliquer sur les options «J’aime» ou «Partager» à la suite de nos publications ou simplement de les «Commenter». Chacune de ces trois actions vous donne une chance de gagner. Donc, plus vous êtes actif sur notre page Facebook, plus vous courez la chance de mettre la main sur le prix en jeu. Il n’y a pas de limite de participation et un gagnant sera choisi au hasard dans la journée de demain (17 février)!

Bonne chance à tous et surtout, jetez un coup d’œil constamment à la fin de nos articles pour connaître le nom des gagnants et les prochains prix en jeu! C’est une bonne habitude à prendre qui peut devenir bien payante!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires