Opération concertée sur le Memphré

Par superadmin
Opération concertée sur le Memphré
Des agents de la Sûreté du Québec

Les forces policières étaient bien visibles sur le lac Memphrémagog le 22 juin dernier puisqu’une opération concertée a été menée pour sensibiliser les plaisanciers sur leur devoir de se rapporter aux douanes lorsqu’ils traversent la frontière.

Sur les principaux axes routiers, les usagers n’ont guère le choix de s’immobiliser s’ils souhaitent se rendre du côté des États-Unis. Cependant, la réalité est tout autre lorsqu’ils se trouvent sur un plan d’eau qui chevauche le Canada et le territoire américain, comme le lac Memphrémagog. Mis à part des bornes délimitant la frontière entre les deux pays, il n’existe pas de barrière empêchant les bateaux de circuler à cet endroit. De là l’importance de bien comprendre les règles, selon la sergente Aurélie Guindon de la Sûreté du Québec (SQ).

«Les citoyens ont le devoir de se rapporter aux agents des Services frontaliers du Canada (ASFC). Sur le Memphrémagog, le poste de douanes est situé en bordure du lac. En cas d’infraction, les gens seront localisés, ramenés aux postes et sont passibles de lourdes conséquences, comme des amendes», explique Mme Guindon.

Dans ce genre d’intervention, la SQ peut être demandée en assistance par l’ASFC si elle en juge la nécessité.

Notons que le corps policier provincial, par l’entremise de son Équipe régionale de patrouille récréotouristique de l’Estrie, surveille également les 26 cours d’eau sur son territoire tout au long de la saison estivale. L’objectif est de s’assurer du respect des règlements découlant de la Loi sur la marine marchande.

«Par exemple, on vérifie que chaque personne à bord de l’embarcation porte un gilet de sauvetage et qu’il y ait une personne outre le conducteur qui fait la vigie lors d’une activité impliquant le remorquage d’une personne, comme le ski nautique. De plus, on vérifie que le conducteur n’a pas les facultés affaiblies par l’alcool ou les drogues.»

L’an dernier, les patrouilleurs nautiques ont procédé à une trentaine d’expulsions sur les plans d’eau estriens, en plus de faire de la prévention en émettant près de 500 avis de vérifications nautiques pour différentes infractions.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires