Magog primée pour une deuxième fois pour le chemisage des conduites d’égout

Par Dany Jacques
Magog primée pour une deuxième fois pour le chemisage des conduites d’égout
La Ville de Magog a remporté un prix Ovation municipale pour la technologie utilisée pour réparer ses conduites d'égout. (photo archives: Vincent Cliche)

Magog a remporté un nouveau prix, conjointement avec la Ville de Rosemère, pour avoir utilisé le procédé de chemisage dans la réfection de ses conduites d’égout.

Cette nouvelle reconnaissance leur a été décernée par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) lors du congrès INFRA 2011. Le prix souligne le travail de municipalités qui mettent en œuvre des solutions favorisant la pérennité de leurs infrastructures municipales.

Rappelons que Magog a été la 2e ville au Québec, après Rosemère, à utiliser le chemisage pour la réfection de ses conduites d’égout. Même si cette technologie est déjà utilisée ailleurs dans le monde, il s’agissait pour le Québec d’un projet expérimental réalisé en collaboration avec les firmes Cima +, Excavation Loiselle et frères, MSC Réhabilitation, PiepeFlo, BKP Berolina et le Ceriu qui en a assumé le suivi scientifique.

Pour cette initiative, Magog et Rosemère ont aussi été conjointement lauréates du Mérite Ovation municipale 2011 dans la catégorie «Environnement et développement durable».

Le projet consistait à refaire certaines conduites d’égout avec la technologie dite de chemisage qui consiste à y glisser une gaine de fibre de verre enduite d’une résine réagissant aux expositions à rayons ultraviolets. Ce procédé présente plusieurs avantages, autant pour les équipes municipales qui réalisent le travail que pour les citoyennes et citoyens qui vivent ou transitent dans les secteurs concernés. En effet, il permet de réduire la durée des coupures de service pendant la réhabilitation des conduites et d’éviter le détournement du trafic routier pendant de longues périodes puisque la majorité des travaux se font à partir des regards d’égouts et par conséquent, sans les contraintes associées à des travaux d’excavation. D’un point de vue environnemental, les risques d’odeur sont considérablement amoindris et l’utilisation de rayons UV réduit le gaspillage de grandes quantités d’eau chaude et potable.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires