Magog: des stations météo intelligentes testées en première mondiale

Par superadmin
Magog: des stations météo intelligentes testées en première mondiale
MIchel Turcotte

Magog prend les grands moyens pour prévenir les aléas de Dame nature en devenant la première ville du Canada à se doter de stations météo intelligentes grâce à un projet-pilote avec l’entreprise Campbell Scientific Canada.

Installées aux limites du territoire magogois depuis décembre dernier, ces stations visent à améliorer la surveillance et l’entretien du réseau routier en période hivernale. Plus précisément, ces équipements collecteront des données relatives à l’épaisseur de la neige sur la chaussée et hors chaussée, la température de l’air et le point de rosée. Ces informations seront analysées et vulgarisées en temps réel aux employés de la Municipalité, par le biais d’un système d’exploitation de données. C’est du moins ce qui sera testé au cours des deux prochaines années.

Le directeur des Travaux publics à la Ville de Magog, Michel Turcotte, explique que ses équipes ont besoin de données réelles et vérifiables pour coordonner leurs opérations. D’où la nécessité d’avoir des outils qui reflètent fidèlement ce qui se passe sur le terrain. «Au lieu de se rabattre sur des sources d’information plus générale comme le MTQ ou Météomédia, qui sont parfois alarmistes, on pourra se fier à nos propres données, soutient-il. Nous avons plus de 550 km de voie carrossable à entretenir, alors ça prend des yeux partout.»

La beauté de cette technologie, comme l’explique la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, c’est qu’elle regorge d’un potentiel quasi infini. Si les résultats de ce projet-pilote sont concluants, ces stations pourraient servir à bien d’autres fins comme mesurer les précipitations, le niveau des cours d’eau et même l’épaisseur de la glace sur les lacs.  «Cette technologie pourrait nous aider dans la gestion et l’entretien du territoire, et ce, 12 mois par année. C’est est vraiment un pas de plus pour positionner Magog en tant que ville intelligente», dit-elle.

Pour le directeur général de Campbell Scientific Canada, Jules Paquette, dont les bureaux sont basés à Edmonton, cette collaboration représente un défi fort stimulant, mais aussi un retour aux sources à titre plus personnel. En plus d’avoir fait ses études à l’Université de Sherbrooke, il s’est fait connaître comme cofondateur de l’entreprise Boréalis.  «Magog est le premier endroit au monde où on déploie cette technologie, ce n’est pas rien. Sans le leadership de la Ville, on n’en serait pas là. C’est grâce à son impulsion si cinq autres municipalités du Québec, dont Austin et Sherbrooke, ont aussi embarqué dans le projet», conclut-il.


Où sont situées les stations?

* Chemin Benoit

* Chemin Gendron

* Chemin Norbel

* Chemin Roy

* Rue du Pins

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires