Mabit déplore l’immobilisme du conseil magogois

Par Dany Jacques
Mabit déplore l’immobilisme du conseil magogois
Robert Mabit est l'un des quatre candidats à la mairie de Magog.

Le candidat à la mairie de Magog, Robert Mabit, amorce sa campagne électorale en lion en déplorant l’immobilisme du conseil municipal de Magog.

Dans son dépliant résumant sa plate-forme électorale, il rappelle la lente progression de dossiers, comme ceux ciblant l’écocentre et la consommation d’eau potable, par exemple.

Il applaudit le succès de l’écocentre, mais, selon lui, il est temps de le déménager dans un secteur adéquat. «Après sept ans de projet-pilote, passons enfin à l’action», lance-t-il.

Quant à l’eau potable, Robert Mabit rappelle que le conseil actuel avait promis d’instaurer un système de taxation selon la consommation réelle des industries et commerces. «Encore ici, rien n’a encore été fait. Il s’agit pourtant d’une simple question d’équité», s’indigne-t-il.

Le candidat à la mairie déplore également la gestion des dossiers économiques et industriels, qui avancent, selon lui, à pas de tortue. «Il faut accélérer les processus et enlever les bâtons dans les roues pour éviter de perdre d’autres investisseurs vers Granby et Sherbrooke. Il faut plutôt dérouler le tapis rouge aux promoteurs, mais sans accepter n’importe quoi», assure-t-il.

Pour améliorer cet aspect, M. Mabit propose d’améliorer la communication et la synergie entre trois entités actuellement très distinctes, en l’occurrence le CLD de Memphrémagog, le développement économique de la Ville de Magog et Magog Technopole. «Les investisseurs ne savent même pas à quelles portes frapper», s’inquiète-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires