L’urgence à l’hôpital de Magog baisse à 200 % de sa capacité

Par superadmin
L’urgence à l’hôpital de Magog baisse à 200 % de sa capacité

SANTÉ. Au lendemain d’un exceptionnel débordement à l’urgence du CSSS de Memphrémagog qui atteint 300 % de sa capacité d’accueil, ce taux a baissé à 200 % le 6 janvier. Fait rare : il s’agissait en majorité de cas lourds et non pas d’états grippaux.

Après avoir atteint 20 personnes sur civières lundi, le bilan de mi-journée mardi avait diminué à 15 patients et autant dans la salle d’attente du CSSSM. En matinée, deux cas de fractures figuraient parmi la clientèle, des blessures survenues à la suite de chutes sur la glace qui recouvrait entre autres de nombreux trottoirs. Des transferts en orthopédie au CHUS à Sherbrooke ont d’ailleurs été effectués.

«Neuf personnes sur 15, sur civière, sont âgées de plus de 65 ans», souligne Monique Giroux, responsable des communications au CSSSM. Contrairement à la veille, au moins trois cas dans la salle présentaient des symptômes d’allures grippales.

Dure journée qu’a été le 5 janvier pour le personnel soignant qui a reçu beaucoup plus qu’à l’habitude des gens en piteux état à l’urgence. «À 11 h, on avait 16 personnes sur civières, sur une capacité de sept. À 13 h, on était rendu à 20 personnes», indique Mme Giroux.

Elle mentionne que ce n’étaient pas des cas de grippe ou de gastro, mais des maladies chroniques, comme des cas pulmonaires ou cardiaques. «J’ai rarement vu ça, lance-t-elle. On essaie d’utiliser tous les espaces physiques que nous avons pour désengorger l’urgence. On a ouvert des lits en hébergement de longue durée, en unité de soins palliatifs».

Ce jour-là, à 16 h, la situation ne s’était guère améliorée avec 17 patients sur civières, dont cinq devaient être admis pour hospitalisation et 25 personnes étaient encore assises à l’urgence. «C’est beaucoup», disait-elle, recommandant de contacter Info-Santé pour une évaluation, avant de se rendre à l’urgence de l’établissement de santé.

Le CSSSM avait également connu un fort achalandage pendant la période des Fêtes, surtout autour du jour de l’An, avec un taux d’occupation sur civière au double de sa capacité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires