Les ambulanciers dénoncent les patients qui utilisent le service ambulancier sans en avoir besoin

Par Dany Jacques
Les ambulanciers dénoncent les patients qui utilisent le service ambulancier sans en avoir besoin
Les paramedics ont déjà vu des patients transportés en ambulance aller magasiner ou prendre une bière au lieu de se faire soigner à l’urgence.

Les ambulanciers dénoncent depuis plusieurs années les abus entourant l’utilisation du transport par ambulance alors que certaines personnes y ont même recours plus d’une fois par jour.

À lire sur le même sujet:

Les «faux patients» bientôt dans la mire du gouvernement

Le président du Syndicat des paramédics de l’Estrie (CSN), Christian Beaudin, rappelle que ce problème ne date pas d’hier. «Nous constatons plusieurs transports sur le terrain sans intervention des ambulanciers, donc tous des cas où les patients auraient pu utiliser des alternatives de transports», dit-il.

M. Beaudin tient à préciser que la majorité des gens ont bonne conscience, mais déplore les «habitués» du système qui ont recours au transport gratuit de façon régulière, parfois quotidiennement ou 2-3 fois par jour.

Il cite en exemple des cas comme une bague coincée, un ongle incarné, une douleur aux testicules et de la fièvre sans symptôme. M. Beaudin a déjà vu un patient cueilli à East-Angus être transporté à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke, signer un refus de soin et aller prendre une bière. «D’autres en profitent pour aller magasiner, mais on a l’obligation de les transporter. On doit toujours agir avec professionnalisme, même si on sert un habitué lors d’une journée achalandée. Ces gens savent toujours quoi dire pour convaincre les gens du 911», raconte-t-il.

Christian Beaudin apprécie l’exercice du CIUSSS-Estrie, tout comme l’opération de sensibilisation auprès des différentes catégories d’usagers, et ce, aux quatre coins du territoire estrien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires