Le nouveau roman de Michèle Plomer brille par son humanité

Par superadmin
Le nouveau roman de Michèle Plomer brille par son humanité
L'auteure Michèle Plomer prendra part au Salon du livre de l'Estrie vendredi (14 octobre) afin de présenter à ses lecteurs son nouveau roman intitulé Étincelle.

L’auteure magogoise Michèle Plomer publie cet automne un nouveau roman aux éditions Marchand de feuilles intitulé Étincelle. Tiré d’une histoire vraie, le récit raconte le combat de Song, une Chinoise dévastée par un grave accident, et de Michèle, une Québécoise rongée par la culpabilité. Loin d’être pesant, le roman est à l’image du titre : lumineux.

Par François Bouchard

Le livre porte sur un accident, mais surtout sur la reconstruction de la personne qui a subi l’accident avec, en toile de fond, une Chine totalement à l’opposé de ce que l’auteure a présenté jusqu’ici dans la saga Dragonville. Ayant enseigné en Chine à l’Université de Shenzhen durant plusieurs années, Mme Plomer a connu ce pays de l’intérieur. «Cette Chine-là, j’en suis venue à la détester parce que le gouvernement chinois, omniprésent et tout-puissant, est à la fois le Parti, le recteur de l’université et le directeur de l’hôpital, le gestionnaire des médias, tout finalement. J’avais le goût de parler de cette Chine qui est, avec le recul, un peu plus près de la réalité.»

Le roman met de l’avant une amitié à toute épreuve entre une Québécoise et une jeune Chinoise, qui s’accroche, page après page, à la vie. Dans cette Chine communiste où l’échec du Parti et de la doctrine est impossible, l’université fait tout en son pouvoir pour nier sa responsabilité dans l’affaire, préférant balayer cette histoire sous le tapis. Des murs, tels que Mme Plomer elle-même, le chirurgien ou M. Shen, viendront se dresser devant elle afin que Song ait droit aux meilleurs soins possibles. «Il s’agit d’une autofiction vue à travers mes yeux. J’y expose mes propres réflexions sur la vie et la mort. Ce livre est aussi une réflexion sur la chance. Comme dans mes autres romans, la chance intervient beaucoup. Elle est d’ailleurs omniprésente en Chine puisqu’il n’y a pas de religion», dévoile Mme Plomer.

Divisé en courts chapitres chronologiques, le roman est disponible en librairie depuis ce mercredi 12 octobre. Michèle Plomer sera au Salon du livre de l’Estrie le vendredi 14 octobre de 18 h à 19 h pour une séance de dédicaces, puis en table ronde le dimanche 16 octobre à 10 h.

Dans le cadre du 25e anniversaire de la bibliothèque municipale d’Eastman, Mme Plomer y sera le samedi 15 octobre pour en lire un extrait et pour signer quelques copies de son récent ouvrage. «Je suis heureuse et soulagée de l’avoir écrit et de pouvoir désormais en discuter avec les lecteurs», conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires