Le meilleur des deux mondes en Floride

Par superadmin

Passer l’hiver en Floride tout en étant payé pour pratiquer un métier que l’on aime, voilà ce qui pourrait résumer la vie du chanteur Big Daddy… et qui pourrait sans doute faire des envieux.

L’artiste magogois a quitté le Québec le 12 novembre dernier pour déposer ses valises à Fort Lauderdale, où il devra demeurer jusqu’au 15 mars.

Sa mission: chanter cinq soirs par semaine au restaurant «Le Rendez-Vous Bar & Grill» (situé à Hollywood) et mettre le party dans la place. Bref, exactement ce qu’il fait au Québec. «Je ne suis pas trop dépaysé, car 98 % de la clientèle est composée de Québécois. Même la façon de cuisiner est québécoise. Ici, la poutine est faite avec du vrai fromage en grains et quand tu demandes une pizza «all dressed», ce sont les mêmes garnitures qu’au Québec», explique celui qui a obtenu son premier contrat en Floride en 2007.

«La seule différence, c’est que lorsque je quitte le boulot, il fait 32 degrés à l’extérieur», ajoute-t-il en riant.

Âgé de 58 ans, Big Daddy – de son vrai nom Alain Pouliot – gagne sa croûte comme chanteur professionnel depuis un quart de siècle. Reconnu pour sa polyvalence et ses qualités d’animateur, il possède la faculté de s’adapter à tous les publics.

Voilà pourquoi les propriétaires du «Rendez-Vous» ont de nouveau fait appel à ses services cette année. «Ça prend une bonne connaissance musicale pour gagner sa vie ici, car les soirées fonctionnent beaucoup avec des demandes spéciales. Ça tombe bien, car je suis à l’aise dans tous les styles et mon répertoire est plutôt vaste. J’ai plus de 45 000 chansons programmées sur mon ordinateur», précise-t-il.

Bien que son horaire soit particulièrement chargé, Big Daddy se plaît comme un poisson dans l’eau en Floride. «C’est un engagement de quatre mois qui est très intense, mais je suis un gars qui fait très attention à sa santé; je ne bois pas et je ne fume pas», fait-il valoir.

«J’ai une belle vie ici avec ma conjointe. J’ai la chance d’aller à la mer tous les jours et la clientèle est très agréable. J’ai vraiment le meilleur des deux mondes. Par contre, je dois préciser que j’ai toujours aimé chanter au Québec et que l’hiver ne m’a jamais dérangé. Au mois de mars, lorsque mon contrat sera terminé, je serai certainement heureux de revoir tout mon monde», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires