Le jazz et le classique au menu

Par superadmin
Le jazz et le classique au menu
Le directeur général et artistique d’Orford Musique, Wonny Song. (Photo : gracieuseté)

CONCERTS. Depuis quelques années, le Centre d’arts Orford propose aux mélomanes des déjeuners concerts mettant de l’avant la relève des musiciens classiques. Depuis l’an dernier, l’équipe a choisi de développer davantage son agenda d’automne et d’hiver, question d’attirer un nouveau public passionné par la musique jazz. Puisque leur démarche a été une réussite, le Centre d’arts récidive pour sa saison 2015-2016.

Par Cynthia Dubé

En plus de sa série de déjeuners concerts, le Centre d’arts Orford propose pour une deuxième saison des soupers jazz, qui met en vedette des musiciens à l’avenir prometteur. «On avait beaucoup de demandes de gens qui voulaient qu’on élargisse notre offre. On a fait un essai l’an dernier et la réponse a été super bonne», souligne François Tétreault, directeur général du Centre d’arts Orford.

La priorité de ces différents concerts est d’offrir une belle visibilité à la relève. «On veut donner une chance à la relève qui a tout de même déjà des acquis. Par exemple, en ce qui a trait aux brunchs-concerts, on a reçu beaucoup d’étudiants qui ont déjà étudié à l’Académie Orford et qui aujourd’hui gagnent des prix. Notre objectif est de leur donner une vitrine de plus, tant dans le classique que dans le jazz», indique M. Tétreault.

À l’agenda des déjeuners concerts, entre autres, le pianiste sherbrookois Tristan Longval-Gagné, le guitariste Thierry Bégin-Lamontagne, le pianiste Antoine Rivard-Landry, la harpiste Cécile Delage et les violonistes Ewald Cheung et Byunchang Lee. Quant au souper jazz, le Centre d’arts Orford propose entre autres les concerts du duo Jérôme Beaulieu et François Jalbert, du trio composé d’Andrew Boudreau, de Nicolas Bédard et de Mark Nelson, ainsi que du duo composé de Malika Triolien et de Rémi-Jean-Leblanc.

Pour la programmation complète : www.arts-orford.org. Deux conférences sur le thème de la musique sont aussi à l’agenda cette année.

Un vent de renouveau

L’hiver dernier, on apprenait que celui qui assurait les fonctions de directeur artistique, Jean-François Rivest, quittait ses fonctions après avoir relevé d’importants défis pour le Centre d’arts Orford, dont celui d’avoir augmenté de façon considérable l’achalandage au Festival Orford.

Aujourd’hui, c’est le pianiste de renommée internationale Wonny Song qui prend la relève. Présentement à l’extérieur du pays pour quelques semaines, le pianiste a de grands projets en tête pour l’avenir du Centre d’arts, assure François Tétreault. «Il a l’intention d’aller un peu plus loin dans la programmation autre que celle de l’été. On va connaître des changements et des nouveautés. Présentement, M. Song est en Europe dans le but de faire du développement pour des associations avec toutes sortes d’académies. On espère pouvoir faire des partenariats à l’international.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires