Le développement économique s’invite dans la campagne à la mairie de Magog

Par Dany Jacques
Le développement économique s’invite dans la campagne à la mairie de Magog
Salle du conseil municipal de Magog. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

À une dizaine de jours du scrutin du 5 novembre, le développement économique s’invite dans la course à la mairie de Magog. 

La mairesse sortante Vicki-May Hamm croit avoir livré la marchandise au terme de ses deux mandats, plus particulièrement en matière économique.

«En 2009, j’accédais à la fonction de mairesse dans un contexte économique bien différent. Plusieurs entreprises manufacturières venaient de quitter notre parc industriel, des milliers d’emplois avaient été perdus et nous doutions fortement de l’avenir de la station touristique du Mont-Orford. Il était impératif d’en faire plus pour notre développement économique, tout en respectant notre ADN», rappelle-t-elle.

Mme Hamm en profite pour dire que «beaucoup a changé depuis huit ans». Elle insiste sur la nouvelle diversification de l’économie ainsi que sur l’arrivée des entreprises associées aux technologies de l’information et de la communication (TIC), qui compte actuellement 50 entreprises et 300 emplois. «Certains se demandaient où on s’en allait avec nos investissements dans les TIC et Magog Technopole, il y a quatre ans. Aujourd’hui, on nous applaudit», se réjouit-elle.

Mme Hamm admet néanmoins que des défis demeurent, comme le recrutement et la rétention d’une main-d’œuvre spécialisée pour les entreprises. Les coupures du gouvernement en matière de développement et de concertation régionaux représentent aussi des béquilles à ses yeux.

Afin de surmonter ces obstacles, elle propose des actions comme la prospection d’entreprises, la promotion accrue du parc industriel, la construction de bâtiments locatifs pour les PME, le démarchage à internationale pour les TIC, etc.

S’ajoutent la revitalisation du centre-ville, la réfection de la rue Sherbrooke et la conversion de l’ex-Dominion Textile.

Du côté touristique, elle mise notamment sur la promotion de la région via Tourisme Memphrémagog, l’ouverture d’un comptoir d’information touristique à la Maison Merry et le développement du cyclotourisme par l’intermédiaire de la MRC de Memphrémagog.

Marc Delisle

Le candidat Marc Delisle souhaite élaborer une stratégie globale de développement économique et durable. Selon lui, la Ville doit intégrer une vision d’ensemble des différents secteurs et de tous les acteurs concernés.

Ses actions envisagées sont l’amélioration des services aux citoyens, le soutien des commerçants et entrepreneurs ainsi que le développement de l’offre touristique.

Pour lui, la promotion de ce développement commence par la pérennité des commerces du centre-ville pendant et après les travaux de revitalisation. Cependant, il prévient que le prochain conseil ne doit pas oublier les secteurs des Tisserands, du parc industriel, de la rue Sherbrooke et du secteur Ouest.

«Il faudra aussi s’assurer que les retombées économiques profitent à l’ensemble des citoyens, avec du transport en commun et une consultation sur la création d’un programme d’achat local pour les Magogois», s’engage-t-il.

S’ajoutent une meilleure synergie entre les acteurs économiques, la création d’un groupe de travail consultatif, des conditions favorables pour stimuler l’économie, attirer des entreprises et créer des emplois dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), mais aussi dans le secteur industriel et manufacturier.

Marc Delisle réplique à la mairesse sortante qui disait, la semaine dernière, que l’équipe du candidat comptait sur des gens mal intentionnés qui souhaitaient la sortie de Mme Hamm. «J’échange avec de nombreux citoyens, incluant des élus actuels et passés. Ils me font part de leurs préoccupations, de certains dossiers qu’ils considèrent mal gérés et souvent de leur envie de changement. Est-ce que cela fait d’eux des gens "mal intentionnés" pour autant? Non», riposte-t-il.

Johanne Bouchard

L’aspirante à la mairie Johanne Bouchard cible également le développement économique dans son programme électoral. Selon elle, il faut cependant embellir la ville de Magog d’abord pour ses citoyens, ensuite afin d’attirer des PME et autres entreprises créateurs d’emplois. «Plusieurs projets sont sur la table à dessin, mais il faudra investir de façon responsable», prévient-elle.

Elle ajoute la création d’une table de concertation avec les développeurs ainsi que l’importance d’être à l’écoute des besoins des entreprises, car «elles constituent le pilier de l’activité économique».

Mme Bouchard met aussi l’accent sur l’agriculture, un volet oublié dans cette campagne, selon elle. «N’oublions pas ces PME, une trentaine autour de Magog, qui contribuent à l’essor économique de notre région. Il faudra alléger leurs normes à respecter, car on leur place trop de bâtons dans leurs roues», déplore-t-elle.

Afin d’aider ce secteur, la candidate à la mairie propose de créer une table de concertation en agriculture afin de mieux travailler en collégialité avec les parties prenantes des zones agricoles. L’ouverture d’un marché public à plusieurs volets (potager, Noël, Saint-Valentin, Pâques, etc.) figure dans ses plans.

En tourisme, Mme Bouchard veut créer des conditions favorables, car, selon elle, l’hébergement représente un point chaud du développement touristique. Adhérer au regroupement des villages d’accueil figure parmi ses actions retenues. Cette association structurée accueille des groupes et des visiteurs qui hébergent dans des résidences familiales privées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires