L’audace de La Marjolaine et sa bonne étoile

Par superadmin

ARTS. Ce sont plus de 5000 personnes qui se sont imprégnées de l’histoire du Théâtre La Marjolaine à Eastman cet été en assistant à l’une ou l’autre des 26 représentations de la pièce «Bébé à bord».

Un succès qui a de quoi faire sourire le propriétaire de l’endroit, Marc-André Collier, qui n’avait pas vu autant de personnes défiler dans cette grange mythique depuis 2010, à l’occasion du 50e anniversaire. La réponse du public est d’autant plus encourageante que l’auditoire était composé en bonne partie de nouveaux visages. «La pièce y est pour beaucoup, car c’est par le bouche-à-oreille que nous avons fait notre meilleure promotion, affirme M. Coallier pour expliquer cet engouement. Il y a aussi le fait qu’on a recruté trois jeunes comédiens qui n’avaient jamais fait de théâtre d’été. Eux aussi ont permis d’attirer une nouvelle clientèle. Sans doute que la bonne étoile de Marjolaine Hébert y est aussi pour quelque chose.»

Marc-André Coallier a donc porté deux chapeaux cette saison en jouant à la fois son rôle de vétéran parmi la troupe, composée de Maxime Tremblay, Catherine Renaud et Mirianne Brûlé, et celui de son personnage. «Avec du recul, je me dis que j’aurais pu jouer plus souvent depuis que j’ai acquis la Marjolaine il y a dix ans. À l’époque, je me dédiais à mon rôle d’éveiller cette place et de la garder vivante. Maintenant que c’est fait, je peux plus en profiter et c’est ce que je compte faire», affirme-t-il.

D’ailleurs, celui qui animera une fois de plus l’émission «Libre-service» sur MAtv cet automne a bon espoir que ces trois complices soient de retour l’an prochain, dans une toute nouvelle intrigue. «Ils ont vraiment aimé leur expérience, c’est ce que je peux dire pour l’instant. Pour ma part, je travaille déjà à trouver une nouvelle pièce à quatre. À vrai dire, j’hésite en ce moment entre trois histoires. Je devrais être en mesure de faire des annonces bientôt, si tout se passe comme prévu.»

On sait déjà que le Volta Festival, cette grande fête des arts pour toute la famille, battra son plein pour une deuxième édition en 2015, mais cette fois-ci sur deux jours, soit les 20 et 21 juin. Il faut aussi s’attendre au retour de quelques «food trucks» qui se sont arrêtés à La Majorlaine presque chaque soir de spectacle cet été. De plus, Marc-André Coallier entend poursuivre les après-théâtres à la boîte à chansons Le Piano rouge, qui se sont avérés fort populaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires