L’ancien Centre Butters à vendre à Austin

Par Dany Jacques
L’ancien Centre Butters à vendre à Austin
À vendre pour 895 000 $

La mise en vente de l’ancien Centre Butters à Austin marque une autre page d’histoire de cette institution qui a déjà été le plus important employeur du comté de Brome en 1972. Fermé depuis 27 ans, cet établissement a déjà pris soin de 435 clients handicapés au milieu des années 1970.

La conjointe d’un regretté homme d’affaires de la Rive-Sud, qui possédait cette vaste propriété de 40 acres depuis plusieurs années, veut s’en départir pour quelque 895 000 $.

Le courtier immobilier de Century 21 Estrie, Maxime Pothier, assure qu’il s’agit d’une rare occasion de s’offrir une vue unique sur le lac Memphrémagog, le mont Owl’s Head et l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac, «comme sur une carte postale.»

L’évaluation foncière de 656 000 $ comprend un hôpital de trois étages, un bâtiment secondaire et quelques petites maisons. Selon M. Pothier, il serait possible d’y construire un seul domaine ou de fractionner la propriété en quelques terrains distincts. La vocation antérieure, tel qu’exercée par la fondatrice de l’époque, Lily Butters, serait même possible, aux dires de Maxime Pothier.

Historique

Le Cecil Butters Memorial Hospital, ou Centre Butters, a ouvert ses portes en 1947. Fondé par Lily Esther Butters, l’établissement se développa rapidement en passant de six patients la première année, à 435 au début des années 1970. Suite au mouvement de désinstitutionnalisation, l’établissement a fermé ses portes en 1990. C’est le gouvernement qui s’est occupé du centre de 1972 à 1990.

Malgré les années, nombreux gardent en mémoire le souvenir d’une femme qui a dédié sa vie aux enfants handicapés. Plusieurs autres y ont travaillé.

Lily Esther Butters possède tout un parcours. Née en 1894 en Angleterre, elle et son mari John immigrent au Québec en 1929 et s’installent à Austin la même année. Elle travaille sur la ferme familiale et occupe divers emplois jusqu’en 1942, année où elle s’enrôle dans l’armée.

Elle donne sa démission en 1944 et, caressant le rêve de fonder un hôpital, elle s’inscrit à un cours d’infirmière. Après une année intensive d’études, elle revient à Austin pour ouvrir un hôpital qui s’occupe d’abord des convalescents, puis d’enfants handicapés. Pendant plus de 25 ans, elle et son équipe ont pris soin de centaines d’enfants laissés pour compte. Elle est décédée en 1980 à l’âge de 86 ans.

L’auteure François Hamel-Beaudoin, qui a déjà habité face au Centre Butters, lui a consacré un livre de 264 pages en 2002. Il s’intitule «Lily Esther Butters, née pour aimer».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires