La Régie de police de Memphrémagog ouvre une enquête sur des photos intimes d’adolescentes

Par superadmin
La Régie de police de Memphrémagog  ouvre une enquête sur des photos intimes d’adolescentes
La région ne fait pas exception au phénomène d'échanges de photos à caractère sexuel chez les adolescents.

La Régie de police de Memphrémagog (RPM) enquête depuis quelques semaines sur des échanges de photos intimes entre des jeunes, dont les conséquences auraient pu être plus graves.

La police a rencontré un adolescent de 13 ans qui était en possession de photos compromettantes de jeunes filles de son âge avec qui il échangeait. L’adolescent aurait montré le contenu explicite à des amis et c’est ainsi que l’information se serait rendu jusqu’aux oreilles des autorités policières.

Comme l’explique le lieutenant Sylvain Guay, de la RPM, le suspect et ses parents ont offert leur entière collaboration. Le cellulaire a été saisi et les photos ont été supprimées. «Le jeune homme n’avait pas partagé ou diffusé les photos sur Internet. Il n’y a pas eu d’arrestation et pour l’instant, aucune plainte n’a été déposée», rapporte Sylvain Guay.

Heureusement, le pire a été évité dans cette histoire puisque les photos compromettantes étaient seulement enregistrées dans l’appareil mobile. Toutefois, dans un cas où le contenu explicite est diffusé sur Internet, le lieutenant Guay admet qu’il est impossible d’en éliminer la trace complètement.

«À partir du moment qu’on partage quelque chose de personnel sur son ordinateur, ça signifie qu’on accepte d’en perdre le contrôle et de vivre avec les conséquences. Et même si on envoie une photo dénudée à son conjoint, il faut toujours se dire que l’amour n’est pas éternel. Dans ce genre de situation, on n’est jamais assez prudent», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires