La Magogoise Linda Giguère a perdu un collègue au Bataclan

Par Dany Jacques
La Magogoise Linda Giguère a perdu un collègue au Bataclan
Linda Giguère

ATTENTAT. Magogoise d’origine, Linda Giguère, aujourd’hui animatrice à TV5 Monde à Paris, a perdu un collègue dans l’attentat meurtrier du Bataclan, le 13 novembre dernier.

«C’était un membre de l’équipe technique à la régie. Un homme de 35 ans, fort discret, qui me saluait quand on se voyait. Je ne le connaissais pas beaucoup», témoignait-elle, au bout du fil, quelques jours après la tragédie.

Malgré cette mauvaise nouvelle à l’intérieur de cette chaîne de télévision, Linda Giguère a tout de même observé un climat à la fois serein et suspicieux dans l’équipe et dans Paris. «Lundi, à mon retour au boulot, je n’ai rien vu d’anormal. Ça rigolait aussi parfois au bureau pour faire du bien. Cependant, j’ai vu des retrouvailles plus sincères, des gens dire qu’ils étaient contents de se voir. À l’extérieur, on tente de retrouver une vie normale, mais les Parisiens sont plus nerveux que d’habitude aux moindres bruits suspects. Certains sont également plus suspicieux à la vue d’une voiture aux fenêtres teintées ou d’un motocycliste casqué», constate-t-elle.

Malgré le choc, l’animatrice de TV5 Monde se porte très bien, mais signale qu’elle a vécu les attentats à distance. Elle était rentrée chez elle jeudi soir après son quart de travail, un domicile situé à une vingtaine de kilomètres du quartier ciblé par les terroristes. «C’est même ma sœur Suzanne, qui habite Magog, qui m’a réveillé pendant la nuit pour m’informer de la situation. J’ai rapidement contacté des amis habitant dans le quartier du Bataclan pour savoir s’ils étaient en sécurité, et oui, tous étaient à l’abri. Pendant le week-end, j’ai cependant vu des commerces fermés et moins de gens dans les rues, même à une vingtaine de kilomètres des tragédies», résume-t-elle.

Comme leçon à tirer d’un multiple drame comme viennent de vivre Parisiens et Français, Linda Giguère admet qu’elle passera plus de temps avec sa famille et qu’elle profitera, tout simplement, davantage du temps présent.

Témoignage d’un autre Magogois à Paris.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires