Guerre verbale et de chiffres à Austin

Par Dany Jacques
Guerre verbale et de chiffres à Austin
Lisette Maillé (Photo : gracieuseté)

L’Équipe des contribuables d’Austin et les candidats indépendants de cette municipalité se livrent une guerre verbale et de chiffres en cette fin de campagne électorale.

Les formations dirigées par les candidats à la mairie Michel Morin et Lisette Maillé s’activent et répliquent aux attaques de leurs adversaires dans les médias et réseaux sociaux.

La mairesse sortante déplore notamment l’opportunisme électoral de M. Morin, tandis que ce dernier peste contre la gestion des deniers publics sous le règne de Mme Maillé.

L’Équipe des contribuables d’Austin profite notamment de la publication du palmarès des municipalités du Québec HEC-Montréal 2016 sur les dépenses municipales pour tenter de miner la crédibilité du conseil sortant.

Ses membres n’en reviennent pas qu’avec des dépenses de 2479 $ par habitant, Austin est la 3e municipalité de la MRC et parmi les 20 municipalités de taille similaire au Québec où les dépenses sont les plus élevées. «C’est presque 1000 $ de plus qu’à Magog et 500 $ de plus que la moyenne de la MRC», lit-on par voie de communiqué.

La mairesse sortante Lisette Maillé défend la gestion des élus sortants en rappelant que ces statistiques sont basées sur la population permanente (1532 personnes) et non pas sur la population totale qui inclut les villégiateurs (3377  habitants). «Austin offre des services à tous ses contribuables. On devrait couper la poire en deux si on veut se comparer aux autres municipalités de la province», prévient-elle.

Attaquée à maintes reprises sur le compte de taxes et la facture de la Régie de police de Memphrémagog, Mme Maillé rétorque qu’il s’agit de «fausses nouvelles». Selon elle, il est faux de prétendre que la sécurité publique coûterait deux fois moins cher avec la Sûreté du Québec. De plus, «le taux de taxation  global est l’un des plus bas de la MRC et la moitié de celui de la moyenne des municipalités de même taille au Québec», lance-t-elle.

L’équipe de l’ancien journaliste Michel Morin persiste et signe sur les dépenses municipales qu’elle juge inadmissibles. Selon ses membres, qui se fient aux chiffres du palmarès des HEC, Austin est au 222e rang sur 242 municipalités de même taille au Québec pour l’augmentation des dépenses. Dans la MRC, Austin se classe en 10e place sur 10 pour les coûts de sa rémunération, de l’administration, de l’aménagement et urbanisme, des transports et de la sécurité publique.

«Cette a été une belle surprise pour nous. Elle vient confirmer ce qu’on dit depuis le début de la campagne. Austin figure parmi les plus mauvaises administrations de la MRC, et ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les auteurs de l’étude», insiste-t-il.

Engagements

M. Morin rappelle que son équipe propose un véritable programme électoral, incluant des engagements précis touchant plusieurs sphères municipales. Il s’engage notamment à placer les contribuables à l’avant-plan en gelant les taxes pour quatre ans, en améliorant la transparence dans les dépenses et en réduisant le salaire des élus.

L’autre camp, dans son dernier communiqué électoral, a énuméré une série de travaux faits et à venir sur des chemins de la municipalité. Mme Maillé souhaite également développer des incitatifs pour attirer et retenir les jeunes familles, améliorer les services actuels (câble, téléphone et télévision) ainsi que de déployer un réseau innovateur d’Internet haute vitesse pour desservir toutes les portes. «Nous n’avons jamais été si près du but», annonce-t-elle.

La mairesse sortante souhaite aussi initier une démarche de budget participatif, où les citoyens décideront de la façon de dépenser une partie du budget public. Les citoyens déposeront notamment des propositions de projets d’immobilisations et la population votera sur les propositions de projets retenues.

Le scrutin aura lieu ce dimanche 5 novembre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires