Frustration à Owl’s Head

Par Dany Jacques
Frustration à Owl’s Head
Les stations d'Owl's Head (notre photo) et Orford seront désertes aujourd'hui, mais devraient reprendre leurs activités dès demain.

Le propriétaire d’Owl’s Head, Fred Korman, juge inéquitable l’aide financière accordée au Mont-Orford.

Le patron de la station de ski et club de golf du Canton de Potton se dit même frustré depuis que le Fonds de relance épaule le Mont-Orford avec 500 000 $ depuis deux ans. «Je n’ai rien contre Orford, mais je digère mal les aides financières», riposte-t-il.

M. Korman déplore l’absence de support pour son entreprise, qui est pourtant située dans la même MRC que le Mont-Orford. «Je suis peut-être une entreprise privée, contrairement à Orford, mais je génère aussi des retombées économiques dans la région, tout en donnant des emplois à environ 75 personnes à temps plein», insiste-t-il.

M. Korman rappelle que la plupart des entreprises de ski alpin pensent sensiblement la même chose depuis que les municipalités de la MRC de Memphrémagog ont relancé leur station touristique en créant la Corporation Ski & Golf Mont-Orford. Quelques municipalités de la MRC de Memphrémagog contribuent financièrement au Fonds de relance.

La mairesse de Magog, Vicki May Hamm, qui préside le Fonds de relance et assure la vice-présidence de la Corporation Ski & Golf Mont-Orford, préfère ne pas étayer une chicane sur la place publique. Elle insiste plutôt sur l’importance de travailler main dans la main.

Mme Hamm ne partage cependant pas le même point de vue que M. Korman en ce qui concerne l’iniquité. «La situation actuelle est plus juste qu’à l’époque où le gouvernement gérait la montagne et assumait les déficits. De plus, Owl’s Head pourrait facilement obtenir du financement grâce à un développement immobilier, contrairement à Orford où c’est impossible», signale-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires