Estrie: un chien parcourt 125 km avant d’être retrouvé

Par superadmin
Estrie: un chien parcourt 125 km avant d’être retrouvé

Jenna

Un husky sibérien de deux ans est retourné dans sa famille, en Estrie, après avoir été retrouvé dans le secteur Le Gardeur à Repentigny, le mois dernier, six mois après sa disparition.

La femelle, nommée Jenna, était en fuite depuis le 14 mai dernier. Elle a été prise en charge par des résidents de Repentigny au début du mois de novembre, après avoir possiblement parcouru plus de 125 km et traversé le fleuve St-Laurent pendant sa cavale.

« On se pince encore, on n’en revient pas », s’exclame Pierre Marceau, le propriétaire du chien. Le résident de Shefford, qui dit avoir cherché Jenna presqu’à chaque jour pendant trois mois l’été dernier avec ses enfants, n’avait pas perdu espoir.

« Je disais à mes enfants que tant qu’il n’y a pas de nouvelle, c’était une bonne nouvelle. Je tentais de les rassurer en leur disant qu’elle avait probablement été récupérée par une autre famille », explique-t-il.

Le 14 mai, vers 19 h 30, Pierre Marceau appelle ses chiens qui jouaient dehors afin qu’ils rentrent à l’intérieur. Seul Kisska, un mâle et le frère de Jenna, passe la porte. Malgré la clôture et son collier électrique, elle avait réussi à prendre la fuite. Selon son maître, elle avait probablement perdu son collier en jouant.

« On a placé des annonces dans les journaux locaux, dans les bureaux de vétérinaires de Granby à Magog, on a appelé la police et des agents de faune. On recevait des courriels mais les recherches ne menaient à rien », explique M. Marceau.

Enfin un signe

Le résident de Shefford a décidé de replacer une annonce sur Internet au début du mois d’octobre. Martine Fillion, de Repentigny, l’appelle un mois plus tard. Elle croyait avoir retrouvé son chien.

« On s’échange quelques photos et j’étais sûr à 99.9 % que c’était notre Jenna, affirme M. Marceau. Quand j’ai montré les photos à mes deux plus jeunes, il n’y avait plus de doutes. »

« C’est un jeune qui a retrouvé le chien, explique Martine Fillion. Comme il a 21 ans et qu’il réside chez ses parents, il ne pouvait pas le garder. Je l’ai récupéré après avoir vu son annonce de chien retrouvé sur Facebook. »

Elle avoue avoir été surprise de retracer sa famille aussi loin qu’en Estrie.

« Au début je n’y croyais pas, car ils viennent de loin et ça fait six mois qu’ils l’ont perdu. Mais les photos et la description du comportement concordaient. J’étais super contente et je n’en revenais pas », confie-t-elle.

Elle n’oubliera pas les retrouvailles qui ont eu lieu sous son toit, le samedi 22 novembre.

« Ils [Pierre Marceau et ses enfants] étaient très émus. Quand ils sont venus la chercher, Jenna s’est assise devant la porte en regardant son maitre et son regard disait: tu ne partiras pas sans moi. »

Comme un baume

Retrouver Jenna est comme un baume pour les Marceau. Le 2 octobre dernier, leur résidence a été la proie des flammes. Ils résident dans une autre maison pendant la reconstruction de leur résidence.

« Un moment donné, il fallait qu’on trouve de quoi, dit-il en parlant des mauvaises nouvelles qui s’accumulaient. C’est un baume qui vient apaiser notre douleur », confie-t-il.

Outre des douleurs aux pattes, rien n’a changé chez Jenna. Selon son maître, les chiens se souviennent très bien des humains.

« Elle a toujours été chaleureuse. Ce n’est pas une chienne qui jappe beaucoup. Elle était craintive pour la nouvelle maison, mais c’est tout. Elle a repris toutes ses habitudes », se réjouit le père de famille.

Quelques jours après son retour, Jenna a passé avec succès tous ses examens de santé au vétérinaire, au grand soulagement de la famille.

« On a fait installer des puces électroniques sous leur peau pour éviter une autre escapade comme celle-là », conclut Pierre Marceau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires